Reportage

Cracovie dans la splendeur des crèches de Noël !

La plus belle ville de Pologne est en émoi. Chaque première semaine de décembre, sur la grande place du marché, des dizaines de crèches multicolores, maquettes de toutes tailles, sont exposées à la vue des passants et suscitent l’enchantement !

Reportage Catherine Gary



Crèches de Cracovie (Copyright lametropole.com)
Crèches de Cracovie (Copyright lametropole.com)
Les crèches à l'honneur chaque premier jeudi de décembre

Sur la plus grande place médiévale d’Europe, les crèches de Cracovie sont à l’honneur chaque premier jeudi de décembre. Toute la ville se donne alors rendez-vous devant le monument du poète Adam Mickiewicz pour admirer les répliques en tous genres des monuments religieux de la ville. Un véritable travail d’orfèvre sans or ni métal. Avec pour toute matière, du carton d’emballage et du papier d’aluminium aux teintes chatoyantes. Une profusion de maquettes d’églises, des grandes, des petites, hérissées de tours et de coupoles, forment ce spectacle magique et haut en couleurs ! Il y en a, paraît-il, cent soixante cette année. Devant chaque crèche, monumentale ou miniature, un numéro est placé en prévision du concours qui va suivre et valoir aux lauréats une exposition au musée d’Histoire. C’est dire si l’enjeu est de taille… On doit cette belle tradition aux maçons de Cracovie qui, ne travaillant pas l’hiver, se fabriquaient des architectures de rêve avec les moyens du bord. La plus ancienne est exposée au musée. Quand, à 11h, la trompette retentit au sommet du clocher de la basilique Sainte-Marie, les crèches s’ébranlent en cortège au son d’un orchestre et vont tenter leur chance face au jury qui décernera les prix…

Sur la colline de Wawell Cathédrale et Basilique Gothique , présentation des crèches de Noël (Copyright Catherine Gary)
Sur la colline de Wawell Cathédrale et Basilique Gothique , présentation des crèches de Noël (Copyright Catherine Gary)
Là-haut sur la colline…

Ce matin, le ciel affiche un bleu électrique et la neige, tombée depuis deux jours, forme déjà une épaisse couche crissant sous les pas. L’air sec et mordant fait presser l’allure. Bonne résolution : la montée un peu raide réchauffe avant d’atteindre le sommet de la colline Wawel. Arrêt tout d’abord sur les toits des innombrables églises, avec leurs clochers, leurs dômes, leurs bulbes couverts de neige. A Wawel se dressent les deux lieux les plus vénérés de la ville : la cathédrale et le château. Avec, devant la cathédrale gothique, un Jean-Paul II en bronze, courbé sur sa croix. Le pape emblématique du pays restera à jamais fixé dans la mémoire des Polonais… A l’intérieur bat toujours le cœur historique de la Pologne. « C’est notre cathédrale de Reims, notre basilique Saint-Denis et notre Panthéon » résume Monika, notre guide. Et la voilà qui évoque la longue lignée  des rois qui se firent sacrer avant d’y être enterrés. Des princes, des poètes, des héros nationaux. Dont le dernier en date, Lech Kaczynski, le président victime en 2010 d’un crash aérien. Des noms que nous ne retiendrons pas… Une vingtaine de chapelles se succèdent autour de celle de Sigismond, le trésor, avec sa coupole dorée et, à l’intérieur, le mausolée en argent massif de Saint Stanislas, un chef d’œuvre de la Renaissance italienne. Le château de style Renaissance, à côté, et sa collection de tapisseries flamandes, incarne lui aussi la mémoire héroïque du pays. Jusqu’au XVIIè siècle, avant que la cour ne se fixe à Varsovie. 
 

Vue sur la ville, grand-place, Halle aux Draps (Copyright Office de Tourisme Pologne)
Vue sur la ville, grand-place, Halle aux Draps (Copyright Office de Tourisme Pologne)
Autres merveilles sur Grand’Place

C’est sur cette grande place du Marché que bat le cœur de la ville. La basilique gothique Sainte-Marie y dresse ses hautes tours du XIVe siècle. L’intérieur est entièrement orné de fresques et ses voûtes en ogives s’éclairent d’une myriade d’étoiles dorées. Dans le chœur que réside un trésor : le monumental retable en bois sculpté du maître Veit Stoss.Les personnages, dorés à l’or fin, atteignent 3 mètres  de haut ! Au centre, la Vierge entourée des 12 apôtres. Socle, volets et vantaux sont décorés de reliefs d’une force expressive étonnante.

Retour sur la place et sa médiévale Halle aux Draps, domaine des marchands depuis des siècles. On y trouve tout l’artisanat local : jeux d'échecs, chaussettes en laine, fourrures, bijoux en ambre… Au sous-sol, le musée Podziemia Rynku reconstitue la ville médiévale avec les technologies les plus modernes.

C.G.

La musique est omniprésente à Cracovie (Copyright Catherine Gary)
La musique est omniprésente à Cracovie (Copyright Catherine Gary)
Pratique

Y aller

- LOT assure les liaisons directes Paris-Cracovie
www.lot.com
- Le tour opérateur Intercrac propose, entre autres,
“Cracovie et ses environs“.
www.dmc.intercrac.com.pl

Se loger  
- Hôtel Holiday Inn, luxeux palais du XIXè rénové contemporain et très central. A partir de 110 €
www.hik.krakow.pl

Se restaurer
- Wierzynek. Une institution ! Vue superbe sur la place du marché dans ces superbes bâtiments historiques
et cuisine raffinée appréciée des têtes couronnées…
www.wierzynek.com.pl
- Rubinstein. Cuisine traditionnelle et ambiance musicale dans le quartier juif Kazimierz..
A ne pas manquer la découverte de ce quartier aujourd’hui très branché.
www.hotelrubinstein.com
 

Crèches de Noël sur la Grand-Place à Cracovie (copyright office tourisme Pologne)
Crèches de Noël sur la Grand-Place à Cracovie (copyright office tourisme Pologne)


24/11/2012
Catherine Gary





Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 18 Novembre 2017 - 16:39 Terres ancestrales : aux origines de l’Irlande

Lundi 2 Octobre 2017 - 23:00 L’Alentejo, le Portugal des grands espaces