lindigo-mag.com
Reportage

Dans l’esprit du festival découvrez Avignon autrement !

Neuf papes se sont succédé dans la forteresse gothique qui fit de la ville la capitale de la chrétienté occidentale au quatorzième siècle. Autour de son gigantesque ensemble architectural classé au Patrimoine mondial Avignon organise son effervescence toute l’année. La culture s’y exprime à ciel ouvert ou dans les musées confrontant le présent au passé. L’ambiance méridionale des places accueille des terrasses ombragées, les saveurs locales et la créativité animent les moindres ruelles. Bienvenue dans cette ville somptueuse qui a su rester décontractée.

Par Catherine Gary



Le Palais des Papes ©Frédéric Dahm EmpreinteDAilleurs
Le Palais des Papes ©Frédéric Dahm EmpreinteDAilleurs
 
Le Palais des papes, emblème de la ville depuis le quatorzième siècle
 
Le plus grand palais gothique existant dresse sur le rocher des Doms la hauteur stupéfiante de ses murs médiévaux qui accueillirent une Cour pontificale fuyant alors le contexte politique perturbé de Rome. 

Chapelle Saint-Martial Vision des martyres de Saint Pierre et Saint Paul. @  D. Ventura
Chapelle Saint-Martial Vision des martyres de Saint Pierre et Saint Paul. @ D. Ventura
Avignon, ville tranquille derrière ses remparts en bordure du Rhône et proche de l’enclave romaine du Comtat Venaissin s’imposait comme une évidence. Commencés en 1335, les travaux du Palais des papes s’achèveront en un temps record en 1352.



Neuf papes vont s’y succéder, chacun apportant sa contribution à l’architecture, aux décors somptuaires et au gouvernement de cette Église d’Occident, organisant entre autres cinq conclaves derrière les hauts murs.

Sans entrer dans la longue liste des constructions successives et des apports de chaque pontife - une visite sur place avec Histopad mieux qu’un descriptif permet de les découvrir sur place - mentionnons l’importance de Benoit XII à qui l’on doit le Palais vieux et de Clément VI commanditaire du Palais neuf.

Ce dernier, aristocrate et amateur d’art fera appel au grand peintre italien Matteo Giovannetti pour orner les chapelles Saint-Martial, Saint-Jean et Saint-Michel ainsi que ses appartements privés avec des fresques qu’on admire encore aujourd’hui.

Cour honneur du Palais des Papes pendant le Festival @JP Campomar
Cour honneur du Palais des Papes pendant le Festival @JP Campomar

Autoportrait monumental en 3 volets de Yan Pei Ming @ C.Gary
Autoportrait monumental en 3 volets de Yan Pei Ming @ C.Gary
Culture contemporaine dans et autour de la forteresse pontificale
 
Si le festival de théâtre a le privilège de la grande cour d’honneur chaque année, le Palais des papes ne s’arrête pas de vivre pour autant avant comme après le mois de juillet.

Le printemps et l’automne sont des moments parfaits pour le visiter, il fait moins chaud et les touristes se sont dispersés. Les visites thématiques proposées pour petits et grands donnent une idée de cette vie quotidienne si lointaine de nos mœurs. Elles sont désormais renforcées par les simulations des Histopads distribués à l’entrée pour reconstituer de façon virtuelle le luxe dans lequel vivaient les pontifes et leur cour à l’abri des regards.

Comme chaque année des artistes majeurs sont invités à exposer dans la grande chapelle du Palais. Certains se souviendront de deux expositions de Picasso, en 1970 et 1973, restées dans les annales pour une audace érotique qui fit couler beaucoup d’encre.  Il y eut aussi Botero, Dubuffet, Rodin, Barcelo, Pignon-Ernest…

Cette année et jusqu’à fin janvier le grand peintre chinois Yan Pei-Ming est l’invité d’honneur avec son autoportrait monumental en trois volets dont celui du milieu le figurant en pape… Et puis, à la tombée de la nuit jusqu’à fin septembre un étonnant parcours son et lumière, “Le Voyage extraordinaire“, anime magiquement le Palais le temps d’une déambulation de la cour d’honneur aux jardins clos.

Son et lumière au Palais des Papes @C.Gary
Son et lumière au Palais des Papes @C.Gary

“Côté Jardin“ Exposition Jean Vilar et Avignon au Jardin des Doms @ C.Gary
“Côté Jardin“ Exposition Jean Vilar et Avignon au Jardin des Doms @ C.Gary
La ville rend hommage à Jean Vilar, créateur du Festival
 




Dans les jardins en terrasse accrochés au rocher du Dom, au pied du Palais des papes, une trentaine de photographies grand format font revivre les “coulisses“ en plein air du Festival sur ces lieux mêmes où Jean Vilar le créa en 1947.


Et beaucoup ont été prises par Agnès Varda très présente sur le Festival. Belle occasion de découvrir, en même temps que ces jardins pleins de charme qui surplombent la ville, les comédiens qui ont fait vibrer si longtemps la belle aventure du théâtre.

On les retrouve ici en train de répéter, de communiquer ou de se reposer avant ou après les grands spectacles dans la Cour d’honneur du Palais des papes et c’est bien émouvant.

En particulier ces quelques moments pris sur le vif de Gérard Philippe, ce prince du théâtre trop tôt disparu.

Place Saint-Didier  ©Grégory Quittard
Place Saint-Didier ©Grégory Quittard

Fenêtre peinte. Gérard Philippe dans Le Cid @C.G La Nuit des Rois Théâtre du Soleil. @C.Gary
Fenêtre peinte. Gérard Philippe dans Le Cid @C.G La Nuit des Rois Théâtre du Soleil. @C.Gary
Les “fenêtres peintes“, un fil d’Ariane entre ruelles anciennes et places ombragées
 

Pour rester dans cet esprit théâtre qui fait toujours le bonheur des mois de juillet en Avignon, nous vous conseillons une balade en ville à la découverte de quelques-unes des 70 fenêtres peintes par Dominique Durant et Marion Pochy pour honorer les grands moments du Festival depuis 1947.


C’est une joyeuse façon de profiter aussi des charmes des places et des ruelles anciennes d’Avignon. Le jeu consiste à retrouver sur les fenêtres aveugles peintes en trompe-l’œil Jean Vilar, Gérard Philipe, Jeanne Moreau, Maria Casarès, le mime Marceau ou Daniel Auteuil entre autres. Ou les œuvres qui ont fait les beaux jours du Festival ; le Prince de Hambourg, Macbeth, Lorenzaccio, Hamlet…

L’occasion aussi de repérer dans cette déambulation la place ombragée, l’ambiance méridionale où se poser pour déjeuner ou dîner. Nous avons aimé la petite place Saint-Didier à l’ombre de son église et d’un vaste micocoulier, la place Saint Pierre et, plus à l’écart, celles des Corps Saints…  

La façade des Halles végétalisée de Patrick Blanc. @C.Gary
La façade des Halles végétalisée de Patrick Blanc. @C.Gary

Les fromages de chèvre de La maison du Fromage @ C.Gary
Les fromages de chèvre de La maison du Fromage @ C.Gary
Avignon à l’heure des dégustations et de la créativité
 

Être une ville de culture n’exclut pas un goût prononcé pour les nourritures terrestres et Avignon, digne terre de délices, sait quoi proposer comme haltes gourmandes.

A commencer par ses Halles, un incontournable à pratiquer tôt le matin. La façade végétalisée par une vingtaine de végétaux au mètre carré est une verdoyante entrée en matière avant de pénétrer dans ce temple des produits frais. Elle est l’œuvre du botaniste Patrick Blanc qui s’est particulièrement illustré par la façade du musée du Quai Branly à Paris.

Un conseil aux amateurs des
spécialités locales : goûtez à l’aïolade (ail confit, amandes et huile d’olive) de Serge Olives, aux fromages de chèvre de La maison du Fromage, aux poutargues aux œufs de mulet de la Maison Feste. Et puis, chaque samedi matin, assistez gracieusement aux démonstrations culinaires de Martine Mergnac dans sa Petite Cuisine au centre des Halles.

A quelques pas, poussez la porte de Aline Géhant pour déguster ses chocolats, ganaches et pralinés, d’une finesse exquise. Pas étonnant quand on sait qu’elle a fait ses classes avec Nicolas Cloiseau le fameux maitre chocolatier de la Maison du Chocolat à Paris. Sa ganache thym et miel qui fait honneur au terroir est un must digne de son maître.

Le Palais des Papes  @C.Gary
Le Palais des Papes @C.Gary

Confrontations d'œuvres d'époques différentes au Musée Calvet @C.Gary ;  Botticelli au musée du Petit Palais@ C.Gary ; Expo Tigres et Vautours à la Collection Yvon Lambert
Confrontations d'œuvres d'époques différentes au Musée Calvet @C.Gary ; Botticelli au musée du Petit Palais@ C.Gary ; Expo Tigres et Vautours à la Collection Yvon Lambert
Musées et collections exposent peinture ancienne et art contemporain
 
Ceux qui veulent en savoir plus sur le patrimoine artistique de la ville seront heureux d’apprendre que les cinq musées municipaux sont ouverts gracieusement au public toute l’année.

Citons le musée Lapidaire, le muséum Requiem, le palais du Roure. Idem au musée du Petit Palais et son exceptionnelle collection de peintures italiennes, dépôt du musée du Louvre, plus de 300 œuvres ayant appartenu à la collection Campana au XIXe siècle. De quoi se faire une belle idée de la peinture italienne du XIIIe siècle roche encore du style byzantin tandis que Carpaccio ou Botticelli reflètent déjà la Renaissance. L’art médiéval provençal et avignonnais est également représenté pour ces mêmes époques. Le musée Calvet, cinquième musée libre d’accès, doit une partie de ses collections à de nombreux dons ou dépôts d’œuvres d’où sa diversité. Bel ensemble de tableaux d’Hubert Robert, dépôt du Louvre, Manet, Bonnard, Camille Claudel et, plus modernes, Cézanne, Modigliani, Utrillo, Dufy et de très beaux Soutine. Yvon Lambert le très célèbre collectionneur et  marchand d'art contemporain, est très présent dans les musées de la ville. Il a fait don à l’État d'un ensemble d'œuvres d’art minimal et conceptuel, de land art, de photographie, de vidéo et d’installations exposées dans deux grands hôtels particuliers du XVIIIe siècle où sont aussi organisées des expositions temporaires. Il intervient aussi au musée Calvet pour des confrontations d’œuvres actuelles à celles du passé. De même qu’au Palais des Papes avec en ce moment le triptyque de Yan Pei Ming qui répond à la grande exposition “Tigres et Vautours“ du même peintre en ses murs jusqu’à la fin septembre.



C.Gary

 
 

 

Du pont mythique d'Avignon construit au XIIè siècle ne restent que 4 arches @ C. Gary
Du pont mythique d'Avignon construit au XIIè siècle ne restent que 4 arches @ C. Gary

 

Place des Corps Saints © Frédéric Dahm Empreinte d'Ailleurs; “Côté Jardin“ Exposition Jean Vilar et Avignon au Jardin des Doms@ C.Gary;  Palais des Papes Chapelle St-Jean @ Fabrice lepeltier; Logo des Fabricateurs, 17 artisans-créateurs en ville @C.Gary  Concept Store de mode et design@ C.Gary.;Aline Géhant, artisan chocolatier. @C.Gary
Place des Corps Saints © Frédéric Dahm Empreinte d'Ailleurs; “Côté Jardin“ Exposition Jean Vilar et Avignon au Jardin des Doms@ C.Gary; Palais des Papes Chapelle St-Jean @ Fabrice lepeltier; Logo des Fabricateurs, 17 artisans-créateurs en ville @C.Gary Concept Store de mode et design@ C.Gary.;Aline Géhant, artisan chocolatier. @C.Gary
Plus d'infos


Se renseigner :
www.avignon-tourisme.com

Palais des Papes :
Parcours son et lumière au Palais des Papes

https://avignon-levoyageextraordinaire.com
Collections et musées
Musée du Petit Palais

https://www.petit-palais.org
Musée Calvet :
https://www.musee-calvet.org
Collection Yvon Lambert 
https://collectionlambert.com
Où dormir :
L’hôtel de l’Horloge****. Emplacement idéal près de la place de l’Horloge et très central. Chambres très agréables et excellent petit-déjeuner.
A partir de 91 euros+ 18 euros petit déj.

https://www.hotel-avignon-horloge.com

Se régaler :
Le Gand café Barretta. Place Saint-Didier
Parfait pour déjeuner à midi sous le grand micocoulier.
Mise en avant des producteurs locaux pour une cuisine avec quelques accents d’ailleurs 

https://www.grandcafebarretta.com
Le 46 proche du Palais des Papes.
Excellent service et accueil chaleureux pour des plats raffinés aux accents de Méditerranée

https://www.le46avignon.com

Artisans et design
Aline Géhant chocolatier

www.aline-gehant-chocolatier.com
“Les Fabricateurs“ regroupent 17 ateliers d’artisans-créateurs inventifs.
www.fabricateurs.com
 


13/09/2021
Catherine Gary





Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 2 Novembre 2021 - 18:24 Quand Saragosse fait la fête…