Actualités du tourisme

Du Marais poitevin à Noirmoutier, voici quelques perles de Vendée !

C’est l’été, la Vendée vous appelle avec ses plages interminables, ses îles protégées et dans l’arrière-pays, ses balades en barque sur les canaux ombragés…

Par Catherine Gary



Balade en barque dans le Marais Poitevin @ DR
Balade en barque dans le Marais Poitevin @ DR

La "Venise" verte la bien-nommée - @ Lindigomag/Pixabay
La "Venise" verte la bien-nommée - @ Lindigomag/Pixabay
La Venise verte du marais “mouillé“…
 


Bienvenue entre terre et canaux dans cette vaste zone humide classée Grand site de France et deuxième après la Camargue. Vous êtes au cœur des terres vendéennes, à 60 km de la côte.
 



A l’embarcadère de l’abbaye les barques à fond plat vos attendent pour une heure ou plus d’immersion dans ces lieux préservés où le silence s’impose en compagnie d’un guide qui sait tout de la vie des anciens maraichins, l’art de la pêche au brochet, au sandre, au goujon… et à l’anguille en particulier.

Peut-être y surprendrez-vous les ragondins, les loutres ou les chevreuils, maîtres dans ces parages. Le marais, 28 000 hectares et 320 km de voies navigables, est dit “mouillé“ car il se métamorphose lors des crues hivernales, quand la Sèvre Niortaise et les rivières de l’Autize, de la Vendée, du Lay et du Mignon ne se contentent plus de leur lit.

Les canaux creusés à 1,80 mètres au-dessous du niveau de la mer voient alors leurs eaux grimper d’un mètre au-dessus des terres, transformant la zone en un vaste lac d’où seuls émergent les frênes têtards…

LAVANDE ABBAYE DE MAILLEZAIS@ Pascal baudry
LAVANDE ABBAYE DE MAILLEZAIS@ Pascal baudry

Abbaye de Maillezais @ C.Gary
Abbaye de Maillezais @ C.Gary
Les abbayes furent ici prospères
 
Les ruines monumentales de styles roman, gothique et Renaissance de Saint-Pierre de Maillezais témoignent de la riche histoire des abbayes qui s’installèrent dans la région.

Celle-ci devient même un temps cathédrale et accueille en ses murs un certain François Rabelais durant cinq années avant qu’il ne fasse connaître sa géniale fibre littéraire.

 Au XIe siècle ce sont les moines qui construisent les digues alentour pour protéger les terres des débordements et préserver le marais “desséché“ dédié aux cultures céréalières. Au XVIe siècle ils font appel aux Hollandais qui savent ce que gagner des terres sur la mer veut dire.

Mais les Guerres de Religion ont raison de ces hauts murs, les assauts répétés des factions adverses causent leur ruine. L’abbaye est abandonnée et son destin sacré s’achève en carrière de pierres... Triste histoire.

Les maraichins ne cessent pour autant leurs activités et au XIXe siècle ils achèvent le gros œuvre des marais en creusant des fossés, surélevant les terres, fixant les berges avec des frênes aux troncs noueux qui font aujourd’hui le charme des promenades sous les futaies, à pied sur les sentiers le long des rives ou, mieux, en barque. L’occasion de passer à hauteur des ruines impressionnantes de cette abbaye. En partie restaurée et classée Monument historique, elle mérite la visite avant ou après la balade.

L'estuaire du Payré. @ V Joncheray
L'estuaire du Payré. @ V Joncheray

Estuaire du Payré . La Guittière -@ VJoncheray
Estuaire du Payré . La Guittière -@ VJoncheray
 La côte entre forêt et plages de sable fin…

Autre balade nature, le long de la côte cette fois, pour respirer à fond l’air du large en bord de littoral, cet itinéraire de deux heures entre bois de Jard-sur-Mer et pointe du Payré.
 


Avec pour commencer un petit sentier qui se faufile entre les troncs noueux de l’un des plus beaux boisements de chênes verts de la façade atlantique. La richesse botanique des sous-bois et des dunes face à la mer est classée NATURA 2000. *

Un vrai bonheur pour amateurs de botanique. On y observe le ciste, l’œillet de France, la linaire des sables, la cochléaire, le daphné garou…A marée basse, on prolonge la balade sur l’estran de sable fin entre criques et grèves de galets avec vue sur les falaises et les grottes creusées par le ressac. On arrive ensuite dans l’estuaire du Payré, classé premier site remarquable de Vendée avec ses trois petites rivières qui se jettent dans la mer.

Au village de la Guittière, les anciens marais salants sont devenus des bassins ostréicoles et il faut s’y poser pour déguster une huître délicate et savoureuse accompagnée du blanc local tout en observant les variations du paysage au rythme des marées. En particulier chez Freddy Ouvrard présent sur place depuis 30 ans et qui vous régale d’énormes plateaux de fruits de mer après vous avoir expliqué comment il travaille.

Marais salant à l'Epine @ V Joncheray-
Marais salant à l'Epine @ V Joncheray-

Passage du Gois @ OT IledeNoirmoutier_ Valery Joncheray
Passage du Gois @ OT IledeNoirmoutier_ Valery Joncheray
Noirmoutier, authentique et discrète




Depuis Barbâtre le passage du Gois, 4 km séparant l’île du continent, est accessible en voiture 1h30 avant et après la marée basse.


D’innombrables ramasseurs de coques et de palourdes y sont à l’œuvre chaque jour avec seau et piolet quand la mer se retire au loin. Ils n’épuiseront pas la ressource malgré l’abondance de la pêche emportée, dit-on ici. L’arrivée à Beauvoir-sur-Mer est un peu déconcertante mais attendez. Noirmoutier ne se livre pas au premier coup d’œil.

L’île a beau être plate comme une limande elle vous réserve des trésors de diversité mais il faut prendre son temps, pédaler au cœur des marais salants qui reprennent de l’allant, musarder sur les sentiers à l’ombre des bois de chênes verts menant l’air de rien vers des criques secrètes, observer l’océan qui évolue sans cesse sur les immenses étendues de sable fin, s’installer en terrasse en fin de journée pour déguster un petit muscadet…

Plage des Dames @ OT Noimoutier
Plage des Dames @ OT Noimoutier

Un petit manoir à Noirmoutier @ lindigomag/Pixabay
Un petit manoir à Noirmoutier @ lindigomag/Pixabay
Ici les people ne montrent pas le bout du nez.
 


A peine sait-on qu’Agnès Varda en fit son havre préféré. Que Claude Sautet choisit une maison sur la plage de Mardi gras pour César et Rosalie avec la belle Romy Schneider, une plage par ailleurs appréciée pour la pêche à pied sur les rochers.


 
Si vous avez choisi le nord de l’île il vous faudra d’abord emprunter la route rectiligne qui la traverse. A vous ensuite les criques et les plages du nord au charme fou. Comme celle des Dames avec ses cabines qui parlent d’un autre temps et en prime la vue par temps clair jusqu’à Pornic. Ou celle, discrète, du Bois de la Chaise et ses villas cossus.

Sur la côte ouest, 7 km de sable fin bordés par un cordon dunaire vous attendent entre Barbâtre et la Guérinière pour les baignades, les longues balades et toutes sortes d’activités liées à la mer.

Pour en savoir plus sur l’histoire de l’île, rendez-vous à l’Hôtel Jacobsen, (Centre des patrimoines maritimes à Noirmoutier), à deux pas du château XIIe siècle, l’un des mieux conservés du Grand ouest, lui aussi ouvert à la visite. Et pour le plaisir de déguster les produits des agriculteurs, pêcheurs, ostréiculteurs et sauniers, on compte un marché par jour en faisant le tour des villages…

Noirmoutier le port @ V Joncheray
Noirmoutier le port @ V Joncheray

La nature est riche et verdoyante dans cette région du Marais Poitevin... @ LeBlog du Marais Poitevins,Pixabay et C.Gary
La nature est riche et verdoyante dans cette région du Marais Poitevin... @ LeBlog du Marais Poitevins,Pixabay et C.Gary
Plus d’infos
 Marais poitevin :
A l’embarcadère de l’abbaye on vous propose de passionnantes balades en barque avec batelier allant de 1 heure à 3 heures. Avec possibilité de retour à pied et de pique-nique durant le circuit.
Le Vieux port à Maillezais Tél. : 02 51 87 21 87
Se régaler :
Restaurant L’échauguette. Jolie terrasse et tonnelle au bord de l’eau, près de l’embarcadère. Cuisine simple et goûteuse.
Maillezais. Tél. : 02 51 00 70 43
Dormir :
Auberge de la Rivière. Ravissante petit hôtel isolé au bord de l’eau. Excellent accueil et sérénité. Jolies chambres claires et calmes.
Port de la Fouarne à Velluire.
Tél. : 02 51 52 32 15

www.hotel-riviere-vendee.com
Acheter :
L’échoppe du Marais. Grand choix de produits régionaux de belle qualité incluant vins et biscuits maison.
Le Mazeau.  -Tél. : 02 51 52 91 83
Visiter
Abbaye Saint Pierre de Maillezais. Le plus grand site historique de Marais poitevin. Maillezais.
Abbaye de Nieul sur l’Autise. Joyau architectural roman devenu abbaye royale selon les vœux d’Aliénor d’Aquitaine. Autise.

Jolies maisons,hôtel *** à l'Hôtel de la Chaize,, repas de crustacés  chez Freddy Ouvrard et mer bleueau passage de Gois. @ C. Gary et Hôtel de La Chaize.
Jolies maisons,hôtel *** à l'Hôtel de la Chaize,, repas de crustacés chez Freddy Ouvrard et mer bleueau passage de Gois. @ C. Gary et Hôtel de La Chaize.
Noirmoutier
Y aller
Il y a deux modes d’accès pour Noirmoutier : le passage du Gois reliant l’île au continent par 4km à marée basse en s’informant attentivement des horaires. Le pont, passage libre et gratuit, ouvert toute l’année.
Se régaler :
La Table d’Elise, attenante à la La Marine**, est le second restaurant du chef deux étoilés Alexandre Couillon classé au top 10 des 100 chefs de l’année. Une cuisine bistronomique remarquable élaborée avec une sélection parfaite des produits de saison. La référence locale.
3, rue Marie Lemonnier
A L’Herbaudière. Tél. : 02 51 39 23 09

www.alexandrecouillon.com
L’Etier
En bord de chenal et dans une ambiance marine, cette adresse emblématique est inspirée par la mer. On ne résiste pas aux médaillons de homard juste saisis et mesclun de jeunes pousses ou aux anguilles du marais colorées à la poêle au jus d’herbes fines…
Route de l’Epine

www.restaurant-letier.fr
dormir :
Hôtel de La Chaize. Petit hôtel aux jolies chambres à 800 mètres de la mer, avec piscine et sauna. A deux pas du centre de Noirmoutier-en-l’Ile.
23 avenue de la Victoire
Tél. : 02 51 39 04 68
.Acheter :
Les Petits Cagniotes à Noirmoutier-en-l’Ile. La biscuiterie locale regorge d’une multitude de délices sucrés fabriqués sur place.
2, rue des Marouettes
Tél. : 02 51 35 33 39
 
 
 

 


10/07/2019
Catherine Gary





Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 23 Août 2019 - 15:03 Pleins feux sur le Bourbonnais !