Reportage

Italie : Coup de foudre à Venise !

Tout est là pour séduire dans la « Cité des Doges ». De la classique balade en gondole, à la somptueuse place Saint-Marc, en passant par de petites ruelles ou canaux romantiques.

Reportage et photos Patrick Cros



A Venise : Grand Canal, Place Saint-Marc, balade  dans les Canaux
A Venise : Grand Canal, Place Saint-Marc, balade dans les Canaux
Il suffit de se laisser emporter par le charme vénitien pour sentir toute la force sensuelle de ses places et ruelles chargées d’histoire. On s’abandonne avec plaisir dans le dédale de ses 177 canaux et de sa centaine d’îles reliées par quelque 400 ponts. Cité hors du temps, belle, étrange et riche de son passé, Venise fascine et envoûte. On comprend tout de suite pourquoi la ville et sa lagune sont inscrites au patrimoine mondial de l'UNESCO. La ligne 1 du vaporetto emmène les visiteurs depuis la Gare Santa Lucia jusqu’à la place Saint Marc, « petite » merveille architecturale. La lenteur du bateau et les nombreux arrêts offrent en chemin l’opportunité d’admirer la suite de palais de style vénéto-byzantin, gothique ou renaissance qui bordent le Grand Canal. C’est aussi l’occasion de passer sous l’emblématique Pont du Rialto à arche unique, surplombé d’un portique sous lequel s’ouvrent des échoppes. Jusqu’au 19e siècle, il fut le seul ouvrage à relier les deux rives du Grand Canal. Puis, la massive silhouette de la Salute se dessine. Cette église monumentale, édifiée à la fin d’une terrible épidémie de peste en 1630, repose sur un million de pilotis ! Sa sacristie abrite notamment les célèbres Noces de Cana (1561) du Tintoret.

Place San Marco, San Giorgio, Café Florian
Place San Marco, San Giorgio, Café Florian
San Marco, le centre historique
 
Les lieux et monuments du quartier San Marco témoignent encore de la puissance de l’ancienne République de Venise, dont la ville fut la capitale pendant huit siècles (1001-1797). Le Palais des Doges, chef d’œuvre gothique à la façade d’un raffinement extrême, réunissait alors le pouvoir exécutif, législatif et judiciaire. La place et la Basilique Saint Marc, rassemblait le centre politique, religieux et économique. La Basilique ploie toujours sous l’or de mosaïques d’inspiration byzantine qui recouvrent ses murs et ses voûtes. Sans oublier son « trésor », la Pala d’Oro, retable couvert d'or, incrusté de pierres précieuses et d’émaux, qui abriterait le corps de Saint Marc. La place rejoint le Grand Canal où les gondoliers, qui attendent aujourd’hui les clients, ont remplacé les anciens gardes vénitiens. Une balade sur la place offre également une belle vue sur l’île de San Giorgo Maggiore et de la Douane de mer. Il faut prendre son temps pour apprécier la qualité des lieux. C’est l’occasion de profiter d’autres douceurs vénitiennes par une pause au Café Florian au décor baroque et délicat. On peut y déguster un chocolat chaud ou encore, à l’heure de l’apéritif, un spritz, savoureux cocktail local !

Eglise San Donato à Murano, Musée de Verre, Maître verrier,  vitrine d'objets en  cristal de Murano.
Eglise San Donato à Murano, Musée de Verre, Maître verrier, vitrine d'objets en cristal de Murano.
San Polo, ancien site commercial
 
San Polo, quartier animé et haut en couleurs, fut le cœur marchand de la République vénitienne. Il abrite quelques merveilles comme la Basilica dei Frari, gigantesque construction gothique de brique rouge qui renferme de superbes œuvres de Titien et Bellini. On y trouve aussi les monuments funéraires de nombreuses gloires vénitiennes des doges, mais aussi du peintre Titien, du musicien Monteverdi et du sculpteur Antonio Canova dont le cœur repose dans un mausolée néoclassique en marbre de Carrare. Tout près se trouve la Sculoa Grande di San Rocco, siège de l’ancienne confrérie laïque fondée en 1478, placée sous le patronage de Saint Roch, qui avait pour mission de porter secours aux pestiférés de la ville pendant les épidémies. C’est dans cet édifice, surnommé la « Sixtine du Tintoret », que le peintre vénitien a donné toute la mesure de son talent.Plusieurs traditions locales ont également su traverser les siècle comme le travail du verre, dans les îles Murano. Les souffleurs de verre y perpétuent un savoir-faire ancestral, créant des objets uniques. Le verre de Murano se décline sous toutes les formes, en objets comme en bijoux. Des perles colorées servent à créer des colliers, bracelets et des boucles d'oreilles. Témoignages du travail d’exception de ces artisans du verre : de gigantesques « sculptures urbaines » ont été disséminées sur l’île.
A voir également : l’Eglise Santi Maria e Donato, joyau de l’art vénéto-byzantin tapissés d’un camaïeu de verre, sans oublier le Musée du verre !

Cité des Doges, librairie Acqua-Alta, maisons colorées de Burano.
Cité des Doges, librairie Acqua-Alta, maisons colorées de Burano.
Des couleurs sur la lagune
 
Une balade dans la Cité des Doges est pleine de surprises. Au centre de l’ancienne capitale de Vénétie, l’Acqua Alta est sans doute la seule librairie au monde à présenter ses livres dans des gondoles et autres barques. Ces espaces originaux sont censés préserver les ouvrages de l’Aqua Alta qui inonde les parties basses de la ville au printemps ou en automne. Malgré son allure désordonnée, cette librairie possède de nombreux ouvrages remarquables dédiés à Venise, son histoire et ses artistes. L'ambiance y est calme et détendue. Luigi Frizzo, maître à bord de l'Acqua Alta, est un Vénitien truculent, sympathique et de surcroît francophone, qui vaut à lui seul le détour.
Les marchés valent également le détour. Les plus animés se tiennent à proximité du Pont du Rialto. La halle néogothique de La Pescheria abrite les poissonniers, tandis que l’Erberia proposent des fruits et légumes sur des étals aux accents vénitiens.
Chacune des îles qui composent Venise a son caractère. Sur Burano, des maisons basses peintes en rouge vif, bleu turquoise, rose, violet, jaune ou vert bordent les canaux. Selon la légende, les femmes décidèrent de les « barioler » pour que les hommes de retour de la pêche puissent reconnaître leur habitation de loin. On y croise encore quelques dentelières qui réalisent le fameux punto in aria, perpétuant une longue tradition insulaire.

P.C.
 

Venise, les masques de Carnaval, Dentelles de Burano, Cristal de Murano
Venise, les masques de Carnaval, Dentelles de Burano, Cristal de Murano

Vue d'ensemble sur Venise
Vue d'ensemble sur Venise


26/04/2012
Patrick Cros






1.Posté par Luigino le 26/04/2012 12:36
Venise c’est une image d’Epinal, les gondoles, les amoureux, les canaux à n’en plus finir… Oui, Venise, c’est tout ça. Une ville dédiée aux passants, toute en méandres, aux ruelles aussi étroites que ses canaux. Une ville remplie d’histoire, avec ses immeubles dominant l’eau de leurs façades imposantes.

2.Posté par Marais-Hayer le 30/04/2012 21:36
Quelques photos supplémentaires pour la beauté de Venise...

http://www.facebook.com/media/set/?set=a.1899637805619.105040.1081875551&type=3&l=ef08de258f

Paul

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 18 Novembre 2017 - 16:39 Terres ancestrales : aux origines de l’Irlande

Lundi 2 Octobre 2017 - 23:00 L’Alentejo, le Portugal des grands espaces