lindigo-mag.com
lindigomagcom
lindigomagcom
L’Indigo, e-magazine du tourisme. Un regard différent, original et inédit sur les Voyages.
Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager cet article
Reportage

La belle et discrète cité de Pologne orientale

Si Lublin fut une ville clé dans la longue histoire polonaise son riche patrimoine et sa joyeuse ambiance sont aujourd’hui l’occasion d’un joli séjour à prolonger dans ses alentours. De plus, le sens de l’accueil et le calme de la vie quotidienne invitent les visiteurs à s’y promener en toute sérénité.

Par Catherine Gary



La vieille ville de Lublin du haut du donjon du château © Catherine Gary
La vieille ville de Lublin du haut du donjon du château © Catherine Gary
Une ville au cœur de l’histoire polonaise : Lublin fut souvent mise en avant pour défendre l’identité tourmentée du pays.

En 1569 c’est là qu’est signé avec la Lituanie le traité inaugurant la République des Deux Nations faisant de la Pologne l’état le plus grand d’Europe ses frontières allant alors de la mer Noire à la Baltique. Pour ce traité, le label de “Patrimoine européen“ en tant que “symbole de l’intégration pacifique et démocratique de deux pays religieusement et ethniquement différents“ lui a d’ailleurs été décerné en 2005. C’est aussi à Lublin que se forme en 1918 le premier gouvernement de la Pologne indépendante ; à Lublin encore que les Soviétiques installent en 1944 leur gouvernement provisoire. La ville serait même aux dires de certains le berceau de Solidarnosc suite à une longue grève dans les années 80 qui mènera aux accords de Gdansk...


 

Un château témoin des grandes heures de la cité

   Erigé au XIVe siècle par le roi Casimir le Grand il garde entre ses murs la mémoire des grands moments de la ville mais aussi d’autres moments plus tragiques quand il sera transformé en prison et pire durant l’occupation allemande. Sa façade restaurée au siècle dernier dans un style néogothique dresse ses hauts murs blancs sur la colline tandis que du haut de son donjon inchangé la vue plonge sur le cœur du vieux quartier.
 
Le château de Lublin © Le bureau du maire-Marketing de la ville de Lublin
Le château de Lublin © Le bureau du maire-Marketing de la ville de Lublin

A la fois musée historique et galerie d’art

On apprend dans ce château les faits qui eurent lieu dans la région à travers une succession imposante de portraits et de grands tableaux de bataille. Plus contemporaine, une exposition permanente rassemble des œuvres de Tamara de Lempicka pour rendre hommage à cette artiste peintre polonaise reconnue à l’international qui fut aussi icône de mode dans les Années folles. Mais le grand trésor du château c’est sa chapelle gothique de la Sainte Trinité voulue par Ladislas Jagellon au début XVe siècle. Un joyau entièrement couvert de fresques ruthéno-byzantines illustrant des scènes bibliques et la vie du Christ.
 
Le donjon médiéval surplombe la vaste cour intérieure du château © Catherine Gary
Le donjon médiéval surplombe la vaste cour intérieure du château © Catherine Gary

Balade dans le quartier médiéval

Lublin est l’une des plus anciennes villes de Pologne  et a eu la chance d’être peu détruite au cours des siècles si bien qu’elle garde les trois quarts de ses bâtiments d’origine. Vous pénétrez dans le quartier ancien par la porte de Cracovie, brama Krakowska, dernier vestige des fortifications médiévales et vous la terminez par la porte Grodzka, toutes deux reliées par l’axe Bramowwa-Zamkowa. Entre les deux  vous flânez avec plaisir au hasard des ruelles étroites sans oublier de lever les yeux car il y a de jolies surprises sur les façades. C’est là entre autres qu’a lieu en juillet le Carnaval des Magiciens, l’occasion pour les artistes de cirque, jongleurs, danseurs, cracheurs de feu et musiciens  de montrer leur adresse et pour les funambules de se lancer des défis de toits en toits sous les applaudissements. 
Le Carnaval des Magiciens © Catherine Gary
Le Carnaval des Magiciens © Catherine Gary

Les façades décorées et colorées

Ornées de fresques, de sgraffites, de médaillons, d’armoiries ou de stucs elles rivalisent de bleu, de jaune, de vert sur la place de la vieille ville. Au centre, l’ancien hôtel de ville du XVIe siècle rénové par l’architecte italien Domenico Merlini arbore son grand air néoclassique. Il y a aussi tout ce qu’on ne voit pas de l’extérieur : les 300 mètres d’étroits souterrains qu’il est possible de visiter pour passer de cave en cave sous d’anciens magasins ;  l’intérieur de la basilique gothique et Renaissance des Dominicains et ses somptueuses chapelles dédiées aux familles Tyszkiewicz et Firlej.
Les somptueux décors Renaissance baroque qui couvrent les parois de la cathédrale © Catherine Gary
Les somptueux décors Renaissance baroque qui couvrent les parois de la cathédrale © Catherine Gary

Une cathédrale gothique et baroque

Poussez aussi les portes de cette archicathédrale Saint-Jean Baptiste et Saint-Jean l’Evangéliste pour voir ses hautes voûtes aux fresques éblouissantes et, discrète, une icône de la vierge en larmes qu’on dit miraculeuse. Et ne vous privez pas après cette déambulation sur les pavés irréguliers  du plaisir d’une pose à la terrasse d’un café ou d’un restaurant pour savourer l’ambiance très Mitteleuropa du quartier tout en regardant les gens passer...
 
L'Imaginarium conte l'histoire de la ville en déambulant dans un souterrain © Catherine Gary
L'Imaginarium conte l'histoire de la ville en déambulant dans un souterrain © Catherine Gary

Le camp de Majdanek, mémoire d’une tragédie

 A 4 kilomètres ce camp de 270 hectares accueillit d’abord des prisonniers de guerre pour le travail forcé mais devint en 1942 un terrible camp d’extermination. Restes de chambres à gaz, de fours crématoires, baraquements, casernements, miradors, barbelés rappellent les moments tragiques vécus par près de 250 000 victimes dont environ 80 000 juifs. Des expositions retracent leur histoire avec témoignages de survivants. Un mausolée rappelle en fronton Que notre destin soit votre avertissement“ et le lourd monument en béton in memoriam est à l’image du bouleversement qu’on ressent en ces lieux tragiques devenus musée d’Etat dès la libération du camp par les Soviétiques.
 
Monument in memoriam de Majdanek @Le bureau du maire-marketing de la ville de Lublin
Monument in memoriam de Majdanek @Le bureau du maire-marketing de la ville de Lublin

Lublin fut aussi la Jérusalem de Pologne

 Au XVè siècle la ville compte la troisième communauté juive de Pologne en nombre après celles de Cracovie  et Lvov. Centre très réputé de la culture yiddish en Europe elle est reconnue en Europe et vit en harmonie avec les habitants catholiques jusqu’à l’arrivée des nazis. Leur quartier s’étend alors au pied du château près de l’entrée de la porte Grodzka avant de se déployer dans la vieille ville. Aujourd’hui il ne reste rien des maisons et des 39 synagogues, tout a été détruit à part un vieux cimetière, un mémorial et quelques pierres tombales... Au théâtre de marionnettes Imaginarium sur le Rynek et au NN Théatre de la Porte Grodzka l’histoire de la ville, en particulier celle des Juifs de Lublin est présentée en une déambulation souterraine complétée d’une exposition permanente qui garde pour les générations futures des archives, des bases de données, des photos. La mémoire de tous les juifs de la ville qui ont péri.
 
La grand place de Zamosc, son hôtel de ville et ses façades arméniennes multicolores © Catherine Gary
La grand place de Zamosc, son hôtel de ville et ses façades arméniennes multicolores © Catherine Gary

Zamosc un bijou inscrit au Patrimoine mondial

A une trentaine de kilomètres de Lublin Zamosc  créée de toutes pièces à partir de 1580 selon la volonté d’un Chancelier de la Couronne, Jan Zamoyski, attire par son  charme et son histoire peu commune. Son idée au départ est d’en faire la “ville idéale“ parfaitement ordonnancée dans son plan en damier dans un esprit de tolérance et d’acceptation de la différence des origines et religions de ses arrivants.  Entièrement financée par ce haut dignitaire et construite sur ses propres terres il en dirige plans et projets d’habitation. Il la fait ceinturer de remparts pour décourager les attaques cosaques et tatares fréquentes dans la région. Son centre-ville d’inspiration italienne lui vaut alors le surnom de Padoue du Nord et de Perle de la Renaissance. Flâner dans le calme de ses rues à la découverte de ses monuments est un vrai plaisir et un joli dépaysement.
Détail d'une maison arménienne à Zamosk ©Le bureau dun maire-marketing de la ville de Lublin
Détail d'une maison arménienne à Zamosk ©Le bureau dun maire-marketing de la ville de Lublin

Eblouissante place du Rynek

 C’est là que se dresse l’hôtel de ville, un des plus fins de Pologne avec sa tour et son gracieux escalier le tout ceinturé d’arcades et des quelques maisons dites des Arméniens aux couleurs vives avec balustrades et médaillons sculptés. Nombreux sont les palais, les églises au détour des rues. Un conseil : arrêtez-vous au Mazagran, un salon de thé très accueillant, pour déguster une s de ces pâtisserie typiques à base de fruits ou une de leurs glace maison. Un vrai régal.
 
Petite église traditionnelle dans le parc ethnologique © Catherine Gary
Petite église traditionnelle dans le parc ethnologique © Catherine Gary

Tout le charme de la campagne au musée ethnographique

 A trois kilomètres de Lublin ce skansen fait revivre un village d’autrefois sur plus de 25 hectares d’une promenade en pleine nature particulièrement vivante. C’est une tradition en Pologne de conserver en les déplaçant les maisons et bâtiments traditionnels en bois pour reconstituer des villages d’autrefois et donner  aux visiteurs une idée de la vie d’alors. Et c’est vraiment réussi car une fois franchi le haut portail en bois sculpté vous voici revenu  deux siècles en arrière. Vous passez devant le moulin, la ferme et sa basse-cour, les chaumières aux toits de chaume avec à l’avant un jardinet en fleurs et même une place du marché avec sa mairie, sa poste, son école et une église où il est possible de se marier.
 
Interieur d'une vielle église en bois © Catherine Gary
Interieur d'une vielle église en bois © Catherine Gary

Au bord de rivière les barques de pêcheurs sont amarrées

Ses rives vous invitent à un  pique-nique dans l’herbe. Vous pénétrez aussi dans quelques maisons anciennes pour voir comment les gens vivaient, vous admirez le riche décor d’une petite église  de rite grecque catholique et vous pouvez même, si l’époque s’y prête, passer devant un champ de blé prêt pour la moisson à la faux. Un déjeuner à l’auberge Kocanka prolonge le plaisir en dégustant quelques plats traditionnels comme la soupe froide à la betterave ou quelques pierogis, ces raviolis farcis de pomme de terre et de fromage, de viande ou de chou.
 
Le palais Kozlowka © marketing de la ville de Lublinjpg
Le palais Kozlowka © marketing de la ville de Lublinjpg

Ambiance aristo au palais Kozlowka

Changement total d’univers dans ce vaste palais d’un petit hameau à 30 km de Lublin. Baroque à l’origine il est racheté en 1799 par la riche famille de collectionneurs Zamoyski dont le fameux ancêtre créa la ville de Zamosc et le dernier châtelain fut maître de cérémonie du tsar.  Remanié dans un style rococo avec stucs et dorures ses murs sont entièrement couverts de plus de 500 tableaux dont beaucoup de copies de maîtres italiens. Le somptueux escalier d’honneur mène à l’étage noble décoré  de meubles et objets de grande valeur et à la bibliothèque renfermant plus de 7000 livres.
Les murs entièrement couverts de tableaux du palais Kozlowka © Catherine Gary
Les murs entièrement couverts de tableaux du palais Kozlowka © Catherine Gary

Une chapelle inspirée de celle de Versailles.

L’immense parc avec ses dépendances est l’occasion d’une jolie balade entre les massifs couverts de fleurs multicolores. L’ensemble a été miraculeusement épargné par les occupants allemands puis russes et il devenu musée d’Etat en 1944. Ironie du sort ce palais très aristocratique a servi de dépôt aux œuvres du réalisme soviétique sur ordre du pouvoir soviétique. On y visite donc une galerie de sculptures, affiches, peintures  à la gloire du stalinisme et de ses grands hommes récupérées ici et là. Ce qui donne une idée peu flatteuse de l’endoctrinement et de l’art officiel sous l’occupation russe.
 
 

Pour en savoir plus :

Se renseigner :
- Informations touristiques sur Lublin : 

Site

- Office du tourisme polonais :
Site

Y aller :
LOT dessert Lublin via Varsovie au départ de Roissy.
Réservation de voiture possible à l’aéroport.

Site

Aéroport de Radom
Site

Visiter :
- Château de Lublin
Ul. Zamkova 9

Site

- Château Zamoyski et parc à Koslowka
Site

- Carnaval des Magiciens
Grodzka 7 20-112 Lublin

Site

- Le camp de concentration de Majdanek
Droga Męczenników Majdanka 67 Lublin

Site

- Centre Brama Grodzka-Teatr NN
A visiter pour l’histoire des Juifs après l’Imaginarium

Site

- Centre de rencontres des cultures : 
Un centre culturel très contemporain près du grand quartier universitaire.  

Site

- Le Musée ethnographique
Site

Se régaler :
- Restaurant juif Mandragora. Délicieuse cuisine azshkénaze et musique klezmer le week-end

Site  

- Brasserie Perlowa Pijalnia Piwa
Dans un ancien monastère transformé en brasserie pour la marque emblématique Perla brassée sur place.
Rue Bernardyńska 15 A.

Site


- Le restaurant Kocanka
Délicieuse soupe à la betterave et à la crème ainsi que les fameux pierogis, ces raviolis farcis que tout Polonais adore.
al. Warszawska 96, Lublin.

Site

- Mazagran, Original Coffee House
Excellentes pâtisseries et glaces maison dans ce charmant salon de thé à Zamosc
ul. Pereca 16 22-400 Zamość.

Site
1/ Vue de la vieille ville © Le bureau du maire- Marketing de la ville de Lublin 2/ La fameuse soupe froide à la betterave rouge, aneth et crème © Catherine Gary /3 15 Dîner créatif à la brasserie ancienne La Perla © Catherine Gary
1/ Vue de la vieille ville © Le bureau du maire- Marketing de la ville de Lublin 2/ La fameuse soupe froide à la betterave rouge, aneth et crème © Catherine Gary /3 15 Dîner créatif à la brasserie ancienne La Perla © Catherine Gary

Lublin, capitale européenne de la jeunesse !

La ville prépare  la capitale européenne de la jeunesse à Lublin  - un lieu de rencontre convivial, ouvert et accessible pour les jeunes de toute l'Europe. L'ensemble du processus a déjà commencé et se poursuivra pendant au moins jusqu'à la fin de 2023 ; son but est d’élaborer des idées pour la politique de la jeunesse, des programmes, des actions concrètes soutenant l'activité civique des personnes âgées de 10 à 30 ans, qui serviront également à de nombreuses autres villes en Pologne et en Europe.
 
 
La jeunesse de Pologne @ David Raynal
La jeunesse de Pologne @ David Raynal


25/08/2023
Catherine Gary





Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 2 Juin 2024 - 15:06 Liège l’insolite cité wallonne

Mercredi 3 Avril 2024 - 18:20 Sainte-Foy Tarentaise, un repaire d’initiés