lindigo-mag.com
lindigomagcom
lindigomagcom
L’Indigo, e-magazine du tourisme. Un regard différent, original et inédit sur le Voyage.
Reportage

La forte et joyeuse identité basque de Bayonne

Se balader le long des quais aux terrasses animées, grimper dans les rues piétonnes sous les façades à colombages jusqu’à la cathédrale, suivre la piste du Street art, déguster les spécialités locales... Ville d’Art et d’Histoire proche de l’océan Bayonne est une invitation constante au bien-vivre et à la fête.

Par Catherine Gary



Une ville qui se découvre à pied en passant d’une rive à l’autre

Les quais de la Nive côté Grand Bayonne @C.Gary
Les quais de la Nive côté Grand Bayonne @C.Gary
Bayonne se distingue d’abord à la confluence de ses eaux par ses quais entre Adour et Nive et ses hautes maisons blanchies à la chaux dont les colombages peints en rouge affirment une fière identité basque.


 

L'Hôtel de ville avec à côté le Théâtre national @C.Gary
L'Hôtel de ville avec à côté le Théâtre national @C.Gary
La séduction opère sur le champ à voir le reflet des façades qui dansent sur l’eau dans la variation des lumières du soleil.




La ville s’annonce vivante et fraîche, accueillante et colorée. Une balade le long des rives s’impose pour un premier contact.

Le pont Saint-Esprit mène au Grand Bayonne, le quartier historique, patrimonial et hyper actif où se dresse sur la vaste esplanade le bâtiment néo-classique de l’Hôtel de ville avec à ses côtés le Théâtre national.

Un endroit emblématique où chaque année en juillet a lieu depuis le balcon de la mairie le 
“lancer des trois clés“ ouvrant officiellement les fameuses Fêtes de Bayonne.

Ces clés qui sont le symbole des trois quartiers historiques de la ville séparés par quelques ponts.

Et c’est ainsi, d’un pont à l’autre, qu’il faut découvrir les trésors de Bayonne et se laisser conter sa longue histoire.

Street art et mémoire juive au quartier Saint Esprit.

Vue  sur le Petit Bayonne  Halles marché © M.Prat
Vue sur le Petit Bayonne Halles marché © M.Prat
Ce quartier populaire sur la rive droite de l’Adour a accueilli jadis les nombreux immigrants portugais et espagnols chassés par l’Inquisition.




Ils ont peu à peu participé à la prospérité de la ville, introduisant entre autres le fameux chocolat dont la France va raffoler grâce à leurs bateaux commerçant avec le Mexique.

On apprend aussi dans ces rues que le grand père de l’ethnologue Lévi-Strauss fut Rabin de la synagogue, ouverte à la visite contrairement aux anciens bains rituels toujours présents dans la discrétion.

L’artère principale, actuelle rue Sainte-Catherine, donne un charme alternatif au quartier avec ses friperies bon marché, ses ateliers d’artisans, ses petits restos...

Et sutout le siège et galerie du collectif Space Junk qui depuis 2017 propose à la mi-octobre un Festival de Street Art “Point de Vue“ invitant les meilleurs graffeurs internationaux à s’exprimer sur les murs des Hauts-de-Bayonne et de Saint-Esprit.
 

Street art en faveur de la défense de la planète.@ C. Gary;  Street art du Catalan Deih représentant une femme de science-fiction. Elu “le plus populaire au monde“ par la marketplace londonienne Widewalls. C.Gary;  Street Art dans le quartiet Saint Esprit @C. Gary
Street art en faveur de la défense de la planète.@ C. Gary; Street art du Catalan Deih représentant une femme de science-fiction. Elu “le plus populaire au monde“ par la marketplace londonienne Widewalls. C.Gary; Street Art dans le quartiet Saint Esprit @C. Gary
 Environ 70 œuvres sont à découvrir au hasard de la balade. Comme ce mural du Catalan Deih représentant une femme de science-fiction élu “le plus populaire au monde“ par la marketplace londonienne Widewalls. On peut aussi s’adresser au collectif pour différents modes d’approche.

Musées et quais pittoresques du Petit Bayonne

Terrasses sur les quais du Grand Bayonne - OT Bayonne © Mathieu Prat
Terrasses sur les quais du Grand Bayonne - OT Bayonne © Mathieu Prat
Il suffit de passer le Pont Saint-Esprit pour pénétrer dans ce deuxième quartier de la ville entre Adour et Nive.



Un ancien quartier d’artisans et de Corsaires, comme l’indique le quai du même nom, où les fresques et graffitis d’un autre esprit rappellent les revendications et le passage remarqué à l’époque des nationalistes basques.


Le Musée basque et de l’Histoire de Bayonne est un incontournable avec sa vingtaine de salles présentant les arts et les traditions locales ans cette belle maison du XVIIe siècle. Stèle funéraires, outils agricoles, pêche et navigation, faïence et mobilier, fêtes, jeux, musique… Sans oublier la salle consacrée à l’histoire de la communauté juive.


Un peu plus loin, le grand musée des Beaux-Arts Bonnat-Helleu est en train de se refaire une beauté et rouvrira ses portes en 2023 sur la plus grande collection d’œuvres de Raphaël, Michel-Ange et Leonard de Vinci après Le Louvre. Sans compter ses Dürer, Rubens, Rembrandt, Goya, Delacroix, dons de généreux donateurs.

Cloître de la cathédrale Sainte-Marie @Mathieu Prat
Cloître de la cathédrale Sainte-Marie @Mathieu Prat

Effervescence et patrimoine historique dans le Grand Bayonne

Affluence dans le quartier piétonier des rues commerçantes - OT Bayonne © Mathieu Prat
Affluence dans le quartier piétonier des rues commerçantes - OT Bayonne © Mathieu Prat
C’est le quartier de la ville le plus fréquenté car le plus commerçant sur l’autre rive de la Nive.

Dans ce centre historique piéton les immeubles à colombages datant des XVIIIe au XIXe siècle se serrent très étroitement les uns contre les autres à l’intérieur des vieux remparts de Vauban. Une densité qui vaut au quartier depuis une vingtaine d’années une campagne d’assainissement, de réhabilitation et de restauration des façades qui réserve de belles surprises à chaque coin de rue.

A commencer tout en haut par la cathédrale gothique Sainte-Marie qui se trouve sur le Chemin de Compostelle d’où son inscription au Patrimoine mondial par l’Unesco. A l’intérieur la haute nef de style gothique rayonnant aux clefs de voûte armoriées mène au déambulatoire dont les sept merveilleuses chapelles ont retrouvé le vif éclat de leurs couleurs du XIXè siècle.

A proximité un vitrail époque Renaissance représente le Christ chassant un démon sur fond d’un bleu intense. Le jardin botanique tout proche invite à la promenade au creux des anciennes fortifications de Vauban. Proche aussi le Château Vieux du XIIe siècle dresse sa forteresse sévère où  fut emprisonné un certain Du Guesclin après avoir été capturé par le Prince Noir en 1367 et le voilà devenu le mess des officiers de la garnison locale. On redescend ensuite le long des rues piétonnes par la très commerçante rue d’Espagne ou la rue du Pont Neuf, celle des chocolatiers, pour déboucher sur les quais jusqu’aux Halles façon Baltard regorgeant de produits frais et d’animation chaque matin. 

Le Château Vieux © M.Prat
Le Château Vieux © M.Prat

Connaître aussi Bayonne au fil de son histoire

Voûtes gothiques du déambulatoire @ C.Gary
Voûtes gothiques du déambulatoire @ C.Gary
Si au IVe siècle les Romains bâtissent ici un castrum jalonné de tours, il n’en reste que quelques vestiges quand elle est évangélisée par saint Léon puis détruite par les Vikings et les Normands.

Au XIIe siècle avec le mariage d’Aliénor d’Aquitaine et de Henri II Plantagenêt, Bayonne passe du côté anglais… Ce sera sa période la plus prospère  jusqu’en 1451 qui décroîtra à la fin de la Guerre de Cent ans quand elle deviendra française.

Avec les Anglais elle obtient en effet le monopole du transport des vins de Bordeaux depuis son port sur l’océan, exporte la laine des Pyrénées et même la graisse de baleine tandis qu’elle importe le drap des Flandres, le blé et autres denrées qu’elle entrepose à l’abri des incendies dans ses 138 belles caves gothiques voûtées dont certaines se visitent encore.

Au XVIe siècle, événement important, les juifs s’installent sur la rive droite de l’Adour dans le quartier Saint Esprit quand ils sont chassés d’Espagne et du Portugal. Ils pratiquent d’abord secrètement leur religion avant d’être reconnus par un édit royal et vont alors favoriser l’essor économique de la ville et importer entre autres le fameux chocolat dont ils détiennent tous les secrets…

Un siècle plus tard, Louis XIV fait appel à son génial Vauban pour protéger la ville des éventuelles idées guerrières du roi d’Espagne, son proche voisin à la frontière et néanmoins père de son épouse Marie-Thérèse... C’est ainsi que Bayonne, sa citadelle, son port de guerre et ses corsaires deviennent une solide ville de garnison. Les siècles passent, pas toujours sereins, et la ville s’assoupit à l’écart des grands bouleversements jusqu’à devenir plus tard  cette ville festive où l’on vit si bien.

Le jardin botanique au creux des anciennes fortifications © M.Prat
Le jardin botanique au creux des anciennes fortifications © M.Prat

Un art de vivre en fêtes exubérantes, culturelles ou gourmandes

Fête traditionnelle basque @Théo Cheval/Ville de Bayonne
Fête traditionnelle basque @Théo Cheval/Ville de Bayonne
Bayonne, dit-on, ne serait pas Bayonne sans ses fêtes.



A commencer par la plus réputée, la plus débridée, celle qui accueille dans ses rues plus d’un million de festivaliers vêtus de blanc éclatant et d’un foulard rouge depuis 1932 chaque fin juillet. Courses de vaches, danses, corsos, corridas, feu d’artifice sur l’Adour, tapas dans les bodegas… c’est toute l’identité basque qui éclate dans une effervescence totale pendant cinq jours et cinq nuits.

Plus calme, le Festival du Street art en octobre se vit comme une chasse au trésor au hasard des rues et se fait aussi en géocoaching avec Terra Aventura “Chacun cherche son style“, une façon de découvrir la ville à travers ses fresques mais aussi ses bâtiments historiques.

Pour les gourmands le Festival du Chocolat fin octobre est un must car ne l’oublions pas, c’est Bayonne qui fit rayonner le breuvage à la cour d’abord puis dans toute la France. La dizaine des chocolatiers locaux est alors aux premières loges mais pas qu’eux. Il n’en demeure pas moins que la référence demeure le salon de thé Cazenave et son irrésistible chocolat chaud et mousseux.

Il y a aussi la Maison Daranatz, la Maison Pariès ou l’Atelier du chocolat… Quant à la fameuse Foire au jambon…de Bayonne elle rassemble en avril tous les producteurs locaux, occasion idéale de goûter aux meilleures salaisons de la région dans une ambiance gourmande accompagnée comme il se doit des bons vins d’Irouléguy.

Graff dans le quartier du Petit Bayonne@ C.Gary
Graff dans le quartier du Petit Bayonne@ C.Gary

Une des Chambres de Hôtel des Basses Pyrénées**** @ DR; Musée basque et del'Histoire de Bayonne Danses traditionnelles @ C. Gary ;  Stèle funéraire au Musée basque @C.Gary ;  Les espadrilles une spécialité basque @C.Gary
Une des Chambres de Hôtel des Basses Pyrénées**** @ DR; Musée basque et del'Histoire de Bayonne Danses traditionnelles @ C. Gary ; Stèle funéraire au Musée basque @C.Gary ; Les espadrilles une spécialité basque @C.Gary
Plus d’infos

Office de tourisme de Bayonne :
25 Pl. des Basques
Tél. : 
05 59 46 09 00:blank
https://www.visitbayonne.com/
Visiter :
Le Musée basque et de l’Histoire de Bayonne
37 quai des Corsaires

www.musee-basque.com
Dormir :
Hôtel Ibis Style
Près du quartier Saint Esprit, de la gare et à deux pas du centre-ville avec des chambres donnant sur l’Adour. L’accueil est sympa, les chambres sobres et confortables. Bonne adresse.
1, place de la République.

https://hotelbayonne.fr/ibis-styles-bayonne-centre-gare.htm
Hôtel Villa Koegui****
Au cœur du Petit Bayonne et derrière une façade très contemporaine il est un mix de charme et de style contemporain.
7 rue Fréderic Bastiat

https://hotel-villakoegui-bayonne.fr
Hôtel des Basses Pyrénées****
Dans le Grand Bayonne cet hôtel inclut dans ses murs une ancienne tour des remparts et conjugue aussi avec élégance la modernité. Les chambres spacieuses et cosy ont chacune leur déco personnalisée.
13 Rue Tour de Sault

https://booking.roomcloud.net/be/se1/hotel.jsp?shop=5&adults=2&hotel=1627&start_day=21&start_month=05&start_year

Oteiza, une régérence qualitative  - OT Bayonne © M.Prat ; Restaurant Relief @C.Gary ; 6 Fête du chocolat @ C.Gary;  Salon de thé Cazenave, le délicieux chocolat chaud à la mousse @ C.Gary
Oteiza, une régérence qualitative - OT Bayonne © M.Prat ; Restaurant Relief @C.Gary ; 6 Fête du chocolat @ C.Gary; Salon de thé Cazenave, le délicieux chocolat chaud à la mousse @ C.Gary
Se régaler :

Café brasserie du théâtre
Au pied de l’Hôtel de ville, la cuisine du marché et les produits frais sont à déguster en terrasse près de l’Adour.

https://cafe-du-theatre.fr
Relief
Le chef Thibault Deverre exprime sa belle créativité tout en soignant l’esthétique de ses plats pour un moment de régal.
11 rue Sainte-Catherine
Tél. : 05 59 93 42 38
Restaurant de l’hôtel des Basses Pyrénées
Carte très raffinée avec les produits frais du moment dont ceux de la mer en particulier.
Tél. : 
05 59 25 70 88:blank
Salon de thé Cazenave
19 Rue Port Neuf

https://www.chocolats-bayonne-cazenave.fr

Calendrier des fêtes :


Fêtes de Bayonne
Du 27 au 31 juillet 2022




Festival du Chocolat :
du 29 octobre au 1er octobre 2022
Foire du Jambon de Bayonne
Elle a eu lieu du 14 au 17 avril 2022
Festival du Street art :
Spacejunk 35 rue Sainte Catherine
En octobre 2022. Une visite guidée «Street Ar(t)chitecture : Les Hauts de Bayonne» est proposée par l'office du tourisme en collaboration avec Spacejunk.
À réserver sur  
www. visitbayonne.com.
www.spacejunk.tv


 


02/05/2022
Catherine Gary





Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 13 Mai 2022 - 17:04 Nice - Mer - soleil et socca !