lindigo-mag.com
Actualités du tourisme

Le Mans, sa cité Plantagenêt et ses trésors ignorés

L’emblématique course des 24 Heures escamote souvent le charme de cette ville d’Art et d’Histoire dont les maisons à pans de bois et la muraille gallo-romaine couronnent une rivière sereine, le tout à une heure seulement de Paris par le train. Tout autour, la nature vous réserve aussi ses secrets entre bocages et forêts.

Par Catherine Gary



Enceinte gallo-romaine de la ville © pierre poirrier-ville du Mans
Enceinte gallo-romaine de la ville © pierre poirrier-ville du Mans
Derrière son enceinte romaine, la cité médiévale

Mieux vaut être bien chaussés pour s’aventurer au hasard des vingt hectares de ruelles dans ce cœur de ville dont les richesses retracent dix-sept siècles d’histoire. Son nom, le centre historique le tient de la légendaire dynastie des Plantagenêt, comtes de Maine et d’Anjou, qui occupe fermement les lieux jusqu’au XIVe siècle.

Mais bien avant, sous Dioclétien, au IIIe siècle après J-C, une enceinte est érigée pour résister aux invasions barbares. L’état de conservation de ses 500 mètres de long reste l’un des plus importants témoignages d’enceinte romaine encore debout et riche de ses décors géométriques en grès rouge et calcaire crayeux. De quoi justifier la demande actuelle de classement au Patrimoine mondial par l’Unesco. Depuis les pentes verdoyantes et les jardins en bordure de la Sarthe en contrebas on admire le mieux la fière allure de ces murs et tout en flânant le long de la rivière on imagine l’époque où la muraille ceinturait la ville de ses 1300 mètres et de ses 26 bastions. Et pourquoi pas une balade sur l’ancienne toue sablière la Rêveuse de Saint-Nicolas pour une heure de navigation tranquille entre rivière et canal avec un passionné du sujet.

Chevet de la cathédrale en exterieur  © pierre poirrier ville du mans
Chevet de la cathédrale en exterieur © pierre poirrier ville du mans

De gauche à droite  Les anges musiciens dans la chapelle de la Vierge de la cathédrale  © pierre poirrier ville du mans ; Détail du vitrail de l'Annonciation, le plus ancien connu dans un monument religieux.@ C.Gary
De gauche à droite Les anges musiciens dans la chapelle de la Vierge de la cathédrale © pierre poirrier ville du mans ; Détail du vitrail de l'Annonciation, le plus ancien connu dans un monument religieux.@ C.Gary
La cathédrale Saint-Julien dresse haut ses audacieux arcs boutants
 
Construite sur la base de cultes anciens dont témoigne un menhir d’environ 7 000 ans adossé à l’une de ses parois extérieures, la cathédrale a traversé les siècles sans encombre.


Sa nef aux bas-côtés romans du XIe siècle s’éclairent de la beauté des vitraux dont les artisans se sont succédé sur dix siècles. Le vitrail de l’Ascension est la plus ancienne verrière connue dans un monument religieux. Et elle a de quoi surprendre par la modernité de ses personnages aux lignes épurées.

La campagne de restaurations des vitraux du XIXe s’étant inspirée des motifs et des styles médiévaux, il émane aujourd’hui de l’ensemble une harmonie parfaite dans un rayonnement de couleurs magnifié par la sobriété des parois hautes de vingt-quatre mètres. Des treize chapelles rayonnantes du déambulatoire gothique la plus charmante est celle de la Vierge avec ses peintures sous voûtes du XIVe siècle. Quarante-sept anges musiciens pour un concert céleste dont la grâce unique permet d’identifier vingt-quatre instruments de musique de l’époque. C’est avec plaisir et émotion qu’on les retrouve chaque année dans le Son et Lumière qui illumine la cathédrale tous les soirs d’été la nuit tombée. Un tour extérieur de la cathédrale permet aussi d’admirer les deux portails d’époques différentes : le plus ancien, anglo-normand au décor géométrisé et le porche roman dit “royal“ avec statues-colonnes, Ancien et Nouveau testament et Apocalypse en tympan.  

Maison du pilier rouge © pierre poirrier-ville du mans
Maison du pilier rouge © pierre poirrier-ville du mans

Photo 1/Maison des deux amis dans la Cité Plantagenêt @C.Gary ; 2/  Détail de la Maison d'Adam et Eve dans la vieille ville @ C.Gary ; 3/ La Maison suspendue Cité Plantagenêt @ C. Gary
Photo 1/Maison des deux amis dans la Cité Plantagenêt @C.Gary ; 2/ Détail de la Maison d'Adam et Eve dans la vieille ville @ C.Gary ; 3/ La Maison suspendue Cité Plantagenêt @ C. Gary
Maisons à pans de bois et hôtels particuliers Renaissance
 
La guerre de Cent ans n’a pas épargné le Maine et les dégâts se perpétuent jusqu’en 1453, fin des conflits.

La paix retrouvée, on s’attèle aux reconstructions jusqu’au milieu du XVIe siècle. D’où la centaine de maisons à pans de bois qui a résisté au temps et qui fait aujourd’hui le charme de la cité Plantagenêt. Leur construction est plus simple qu’il n’y paraît. Il faut d’abord monter une ossature en bois comme pour un jeu de construction puis combler les espaces vides avec un mélange d’argile et de paille, voire des briques pour les plus prospères.

Les échoppes et officines se tiennent en rez-de-chaussée et les encorbellements permettent de gagner de l’espace en étage. Mais les façades plates seront vite imposées pour favoriser la circulation dans les rues étroites et sombres.

Le Mans est un centre commercial actif durant la Renaissance avec des mécènes et des cardinaux-évêques comme Philippe de Luxembourg et Jean du Bellay d’où ces hôtels particuliers qui se mêlent aux maisons plus humbles, le tout méritant l’attention pour leurs décors extérieurs. Maison de la reine Bérangère, maison d’Adam et Ève, maison des deux amis, maison du pilier rouge, hôtel de Vaux, Denisot, du Vignolles… la liste serait longue. Deux cartes pour de jolis itinéraires de balade sont proposées par l’Office du Tourisme, l’une dans le centre l’autre en le contournant par l’enceinte.

Tombe de Sennéfer grandeur nature au musée de Tessé.@ C.Gary
Tombe de Sennéfer grandeur nature au musée de Tessé.@ C.Gary

Photo 1/ Cité Plantagenêt @C.Gary ; 2/  Champlevé représentant Geoffroy Plantagenêt au musée du Carré Plantagenêt.@ C. Gary; 3/  Exposition Au Coeur des abstractions Hans Hartung @ C.Gary
Photo 1/ Cité Plantagenêt @C.Gary ; 2/ Champlevé représentant Geoffroy Plantagenêt au musée du Carré Plantagenêt.@ C. Gary; 3/ Exposition Au Coeur des abstractions Hans Hartung @ C.Gary
Permanentes ou temporaires, des expositions incontournables
 
Le patrimoine ne s’arrête pas aux façades des maisons et une intense vie culturelle est en train de reprendre au Mans derrière la porte des musées qui viennent de rouvrir.

Au musée de Tessé on se glisse en sous-sol dans les étonnantes reconstitutions grandeur nature des tombes égyptiennes de Néfertari, épouse de Ramsès II (1230 av. J.-C.) et de Sennéfer, gouverneur de Thèbes sous AmenhotepII (1420 av. J.-C.). Conçues grâce aux photographies de la Fondation Kodak-Pathé données au musée en 1988 ces décors illustrent les différents passages et épreuves du défunt tels que décrits dans le Livre des morts avant leur accession à l’éternité. Pour la tombe de Sennéfer Kodak-Pathé a utilisé un procédé de transfert de photographies sur les reliefs de la voûte et les parois initialement appliqué à Lascaux et les résultats sont bluffants ! L’exposition temporaire du musée ramène à la réalité avec Au Cœur des abstractions, un riche ensemble d’œuvres des années 1950/60 autour de Marie Raymond, mère de Yves Klein, qui peignit à Paris entourée de ses amis Pierre Soulages, Hans Hartung, Serge Poliakoff et les Nouveaux réalistes. Une trentaine de peintres font revivre la riche scène artistique de ces années 1950/1960.  C'est la Préhistoire jusqu'à l'époque médiévale qui fait la richesse du musée du Carré Plantagenêt avec des objets issus de collections ou de fouilles assez récentes dont une, en 1997, qui mit au jour 152 monnaies en or et alliage datant d’un siècle avant notre ère et semblables à celles, plus anciennes, à l’effigie de Philippe II de Macédoine. Autre trésor cet émail sur cuivre champlevé représentant Geoffroy Plantagenêt époux de la petite-fille de Guillaume le Conquérant dont le fils, Henri II fonde la dynastie anglaise des Plantagenêt. 


 

Jardin potager à l'Arche de la Nature @ C.Gary
Jardin potager à l'Arche de la Nature @ C.Gary

Maison de la Priarie à l'Arche de la Nature @C.Gary
Maison de la Priarie à l'Arche de la Nature @C.Gary
L’Arche de la Nature, une journée de balade pour petits et grands
 
Ce territoire est un vrai bonheur à 10 minutes du centre-ville et rend vite addicts ceux qui cherchent la sérénité d’une nature à la fois sauvage et domestiquée.

Trois maisons thématiques s’y répartissent 500 hectares d’accès libre entretenus par une équipe de passionnés ayant chacun sa spécificité. On y œuvre pour la préservation de la nature, la protection des races animales anciennes, la conservation des variétés végétales, la vie des arbres remarquables. Tout un univers ! A la Maison de la Prairie une ferme conservatoire s’occupe d’une trentaine de races locales et accueille les enfants autour des poules, moutons, cochons, vaches et chevaux.

Le potager fait la part belle à la diversité et aux techniques bio de jardinage. La Maison de l’Eau, installée dans les anciens bâtiments a conservé ses vieilles machines de distribution des eaux et deux grandes roues hydrauliques encore actives. Dans les grands aquariums on observe une trentaine de poissons d’eau douce. La Maison de la Forêt et son chemin forestier reconstitué permet de découvrir une cinquantaine d’animaux naturalisés avant de s’élancer, à pied ou à vélo dans les 300 hectares de forêt.

L’abbaye Royale de l’Epau, joyau cistercien de la reine Bérangère @ Wikipedia/Lindigomag
L’abbaye Royale de l’Epau, joyau cistercien de la reine Bérangère @ Wikipedia/Lindigomag

Gisant de la Reine Bérangère à l'abbaye de l'Epau @C.Gary
Gisant de la Reine Bérangère à l'abbaye de l'Epau @C.Gary
L’abbaye Royale de l’Epau, joyau cistercien de la reine Bérangère
 
A deux pas de l’Arche de la Nature, l’abbaye est étroitement liée à l’histoire du Mans et il serait vraiment dommage de ne pas y passer.

Fondée en 1229 par la reine Bérengère de Navarre après la mort de son époux Richard Cœur de Lion, fils d’Aliénor d’Aquitaine et de Henri II Plantagenêt né au Mans en 1133, elle est classée Monument historique.

Les bâtiments ont vu disparaître certains de ses murs avec le temps mais le dépouillement cistercien et la haute nef en pierre blanche gardent leur aura de spiritualité.

C’est là qu’est placé le très beau gisant de celle qui fut par alliance Reine d’Angleterre, duchesse de Normandie, comtesse de l’Anjou et du Maine. De plus, l’abbaye, haut lieu culturel, accueille en ce moment une très belle exposition Trésors d’Art sacré, une soixantaine de peintures religieuses du Maine au XVIIe siècle, époque riche d’un renouveau monastique à la fin des guerres de religion. Un grand nombre de ces œuvres viennent d’être restaurées et leurs couleurs donnent vie à cet ensemble où le maniérisme et le baroque triomphent.

Le long de la Sarthe, Street art sur les murs de l'ancienne fabrique de tabac. @C.Gary
Le long de la Sarthe, Street art sur les murs de l'ancienne fabrique de tabac. @C.Gary

De haut en bas :  Pilier aux clefs Cité Plantagenêt © pierre poirrier ville du mans; Exposition Trésors d'Art sacré à l'Abbaye de l'Epau @C.Gary
De haut en bas : Pilier aux clefs Cité Plantagenêt © pierre poirrier ville du mans; Exposition Trésors d'Art sacré à l'Abbaye de l'Epau @C.Gary
Plus d’infos
 
Y aller par le train :
Paris-Le Mans. 1h16. 16 à 25 trains par jour.

Service Tourisme et Patrimoine
41/43 Grande Rue

www.lemans.fr

Office du Tourisme du Mans
16, rue de l’Etoile

www.lemans-tourisme.com/fr/

Pays du Mans
Pôle Tourisme & Patrimoine
15/17 Rue Gougeard
Tél ; 0243512323

www.paysdu mans.fr


Sortir

Musée de Tessé 
2, avenue de Paderborn

https://www.lemans.fr/

Musée du Carré Plantagenêt
2, rue Claude-Blondeau

https://www.lemans.fr/

Abbaye de l’Epau : Exposition Trésors d’Art sacré
Jusqu’au 19 septembre
Route de Changé. Yvré-l’Evêque

https://epau.sarthe.fr/

L’Arche de la Nature
51 rue de l’Estérel. Le Mans

www.arche-nature.fr

Balade en Toue sur la Sarthe
La Rêveuse de St Nicolas
101 Quai de l’Amiral Lalande
Tél. : 07 71 14 36 21

https://www.facebook.com/patrimoinefluvial/
 

De haut en bas : Distillerie du Sonneur @ C.Gary  ; Restaurant  La Visitation @ C.Gary
De haut en bas : Distillerie du Sonneur @ C.Gary ; Restaurant La Visitation @ C.Gary
Dormir :

Prince Hôtel et Spa, Best Western Premier Collection****
Dans un ancien couvent de Visitandines du XVIIIe siècle récemment rénové, les chambres sont contemporaines et la situation centrale, tout près de la cité Plantagenêt. A partir de 120 euros la nuit.

https://leprince-hotel-spa.com

Se régaler :

Restaurant Liberta. La Visitation
Dans un cadre arty la cuisine en salle ou en terrasse s’inspire de l’Italie et de la Corse. Délicieux.
1, rue Gambetta. Le Mans

www.libertalemans.com
A l’Auberge de Bagatelle le chef étoilé Jean-Sébastien Monné vous régale de ses produits d’une fraîcheur et qualité parfaites. En entrée par exemple une Anguille grillée de Loire, crémeux d’asperges vertes et petits pois à la sarriette, fève des marais et jardin printanier avant un Rouget barbet à l’unilatéral, cappelleti aux moules de cordes, céleri branche croquant, mousserons et mouclade au safran… Un top !
489 avenue Bollée, Le Mans,

https://www.aubergedebagatelle.fr
La Petite Auberge. Saint-Jean d’Assé
A 17km du Mans dans une jolie campagne, voici un restaurant gastronomique très généreux et délicieux. La cuisine y est traditionnelle et raffinée.
14 Rue nationale, Saint Jean d'Assé,

https://www.auberge-restaurant-traiteur.fr

Distillerie du Sonneur.
Parmi les nombreuses et délicieuses eux de vie et liqueur la maison remporte un vrai succès avec son Eau des Rillettes distillée à partir de cette charcuterie emblématique du Mans. Inattendu. 
7, rue du Vert Galant. Le Mans.

www.sarthetourisme.com/degustations-tous-produits/distillerie-du-sonneur

 


 
 
 


08/06/2021
Catherine Gary





Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Jeudi 18 Novembre 2021 - 20:58 Destination gaillardise !

Lundi 8 Novembre 2021 - 16:32 Moovecamp, voyage libre et à la carte !