lindigo-mag.com
lindigomagcom
lindigomagcom
L’Indigo, e-magazine du tourisme. Un regard différent, original et inédit sur les Voyages.
Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager cet article
Reportage

Liège l’insolite cité wallonne

Ville francophone des bords de Meuse, cette “cité ardente“ ne livre pas d’emblée ses secrets mais promet aux visiteurs curieux des surprises inattendues ainsi qu’une ambiance accueillante et chaleureuse sur fond d’abbatiales, de monuments anciens ou contemporains, de cafés animés et de tables gourmandes.

Par Catherine Gary



Une cité au caractère bien trempé !

Le passé millénaire de Liège n’a pas été de tout repos vue sa position à l’intersection de trois frontières. Mais toujours elle sut combattre pour défendre ses terres à l’image de la résistance héroïque qu’elle opposa jadis aux visées des ducs de Bourgogne, en particulier un certain Charles le Téméraire qui réussit néanmoins à la brûler de fond en comble en 1468. Liège traversera d’autres épreuves, destructions, incendies, bombardements, tout en s’auréolant d’autres faits de résistance. Jusqu’à sa courageuse bataille d’août 2014, opposant son statut de ville neutre au passage de l’armée allemande et retardant ainsi l’avancée des troupes ennemies vers la France.



 
Le quai de la Batte et son marché du dimanche © Marc Verpoorten-Liege.
Le quai de la Batte et son marché du dimanche © Marc Verpoorten-Liege.

Les Princes-évêques de Liège, une longue saga

Dès le Xe siècle la ville devient principauté ecclésiastique gouvernée par des princes-évêques dont le règne s’achèvera en 1794. De cette longue histoire à la fois profane et sacrée reste le témoignage des nombreuses abbatiales et le grand Palais des princes-évêques qui lui aussi a subi de nombreux dégâts au cours des siècles mais reste très imposant. Il caracole d’ailleurs en bonne place sur la liste des plus vastes édifices gothiques d’Europe même s’il a été fortement remanié au cours des siècles. Son plan actuel date de la Renaissance avec des ornements plus anciens. On s’y balade de cour en cour le long des galeries à colonnes richement sculptées et jusque dans les anciens appartements princiers. 
 
Le palais des Princes-Evêques © Catherine Gary
Le palais des Princes-Evêques © Catherine Gary

Prendre de la hauteur sur les coteaux de la Citadelle

  Ce poumon vert à deux pas du centre-ville est très apprécié par la population locale car il joint au plaisir de la nature celui du patrimoine. On se balade le long des terrasses héritées des chevaliers teutoniques, des anciens remparts du XIIIe siècle et des promenades balisées classées 3 étoiles au Guide Vert Michelin. Pour y accéder les plus sportifs grimperont sans difficulté les 374 marches en ligne droite qui mènent à la Montagne de Bueren. Mais pas de panique pour les autres, les paliers permettant de reprendre son souffle en profitant du panorama sur les toits. Et la récompense vaut la peine au sommet. Pour l’anecdote ces escaliers furent créés en 1880 afin de permettre à la garnison logée dans la Citadelle un accès plus rapide en cas d’émeutes en ville. Mais aussi, on le dit moins, pour empêcher les soldats de se fourvoyer dans les ruelles adjacentes assez mal famées à l’époque...
 
Les 374 marches des escaliers vers la Montagne de Bueren © Catherine Gary.
Les 374 marches des escaliers vers la Montagne de Bueren © Catherine Gary.

Hors Château, la grande rue historique

Cette artère doit son nom à sa situation à l’extérieur de la première enceinte médiévale. Dans son faubourg vécut la noblesse et s’installèrent dans la foulée les institutions religieuses proches des princes-évêques. Hôtels particuliers, façades ornées de mascarons et de blasons s’y alignent au pied des coteaux. Le charme du quartier tient aussi dans ses impasses discrètes dont celle de l’Ange où on se faufile dans le silence demandé entre des maisons croulant sous les glycines et les fleurs et pas loin des grands escaliers.
 
Impasse de l'Ange quartier Hors-Château © Catherine Gary
Impasse de l'Ange quartier Hors-Château © Catherine Gary

Quartier Outremeuse, une république façon Montmartre

Cette grande île sur la Meuse en plein cœur de ville fut longtemps la terre marécageuse et insalubre des tanneurs et des moulins à vent. Assainie au XIXe siècle elle deviendra un quartier populaire où les façades les plus humbles et les maisons Art Nouveau cohabitent en bonne intelligence à deux pas des différentes universités et de leur ambiance estudiantine. Depuis 1923 l’île s’est rebaptisée “République libre d’Outremeuse“ avec comme égérie Tchantchès, la marionnette emblématique liégeoise, ouvrier rebelle, grand amateur d’alcool de genièvre, frondeur débonnaire accompagné de sa commère Nénesse.
 
La République libre d'Outremeuse © Catherine Gary
La République libre d'Outremeuse © Catherine Gary

Sur les traces de Georges Simenon, enfant du pays

 Dans ce quartier populaire d’Outremeuse est né le créateur du commissaire Maigret. Né en 1903 il y passa sa jeunesse qu’il décrit longuement dans “Pedigree“ de même qu’il situe “Le Pendu de Saint-Phollien“ dans l’église locale du même nom. Un circuit mène de sa maison natale à son buste figé dans le bronze pas loin de la librairie “A l’enseigne du commissaire Maigret“ où l’on trouve presque tout en neuf ou d’occasion sur l’écrivain. Et on termine au pied d’une grande fresque en hommage à l’homme à la pipe sur un mur de l’université, dernière venue de l’opération Paliss’Art, l’association municipale qui œuvre depuis 2002 pour donner vie et couleurs aux façades de la ville.
 
Fresque en hommage à Georges Simenon à Outremeuse © Catherine Gary
Fresque en hommage à Georges Simenon à Outremeuse © Catherine Gary

Le Street art, un joli thème pour une balade en ville

 Ce projet Paliss’Art donne un supplément d’âme à la ville avec une bonne trentaine de fresques. Palissades, pignons d’immeubles, façades aveugles s’animent aux quatre coins de Liège et chaque année de nouvelles apparaissent. Ces œuvres souvent éphémères, même si certaines perdurent, deviennent identitaires d’un quartier le transformant en musée à ciel ouvert. Les circuits proposés par l’Office de tourisme permettent en même temps quelques haltes dans les lieux emblématiques dédiés à l’art comme l’incontournable Grand Curtius, musée des armes, d’archéologie, du verre et des arts déco. Ou le musée des Beaux-Arts de la Boverie riche en peintures de la Renaissance mais aussi d’Ingres, Monet, Gauguin, Picasso et bien-sûr des surréalistes belges Delvaux et Magritte.
 
Fresque dans une impasse de la République libre d'Outremeuse © Catherine Gary
Fresque dans une impasse de la République libre d'Outremeuse © Catherine Gary

Affluence et animation dans le centre historique

Le cœur diurne et nocturne de la ville bat autour de la cathédrale Saint-Paul et des monuments religieux ou civils : collégiales, églises, opéra royal, fontaines, ancienne grande poste réhabilitée, Cité miroir, la piscine années 30 vouée désormais aux dialogues interculturels et aux luttes engagées. En journée le shopping bat son plein sous les nombreuses enseignes du Carré piétonnier ou du passage Lemonnier, la plus vieille galerie couverte de Liège. Le dimanche on vient de loin pour faire ses achats au marché de la Batte, le plus ancien et très fréquenté marché de Belgique avec ces stands sur plus de 4kms sur les quais de la Meuse.
 
L'Opéra de Liège en cœur de ville © Catherine Gary
L'Opéra de Liège en cœur de ville © Catherine Gary

Les gourmandises de rue à la liégeoise

  La gastronomie ici est à l’image des Liégeois : généreuse et festive. Elle se déguste du bout des doigts dans la rue, dans les brasseries et bien sûr dans quelques restaurants créatifs et respectueux des produits. Commençons par les authentiques gaufres de forme carrée et alvéolée comme les rayons de miel d’une ruche. Leur goût légèrement vanillé, leur pâte moelleuse et caramélisée s’apprécie chaude, juste sorties du moule, chez Gaufrette Saperlipopette en  particulier. La réputation du chocolat belge n’est plus à faire mais si vous voulez en découvrir les secrets à l’occasion d’un atelier avant de les déguster c’est chez Carré Noir qu’il faut aller pour son artiste en confiseries chocolatées.

 
Les gaufres de Liège © Philippe Lermusiaux
Les gaufres de Liège © Philippe Lermusiaux

Les brasseries, une institution !

 Elles font partie du décor et leur ambiance traditionnelle ou plus contemporaine anime les différents quartiers. La très longue liste des bières artisanales proposées vous surprendra, beaucoup étant brassées sur place. Si vous cherchez la tradition, la Brasserie artisanale Curtius est un top au pied des escaliers menant à la montagne de Bueren. Installée dans un ancien béguinage fondé au début du XVIIe siècle ses terrasses perchées, fleuries et ombragées font oublier la ville. Au contraire, le Pot au Lait près de la cathédrale avec ses murs couverts de street art et ses décors branchés, attire les militants, les artistes, les jeunes et les moins jeunes pour une bière ou un verre de peket, l’alcool local à base de genièvre.
 
La brasserie le Pot au Lait près de la cathédrale  © Catherine Gary
La brasserie le Pot au Lait près de la cathédrale © Catherine Gary

Pour en savoir plus

Se renseigner

.
https://visitwallonia.be/
.www.visitezliege.be
.https://www.liege.be/fr/decouvrir/tourisme/decouvrir-liege/histoire-de-liege

Visiter :

. Palais des Princes Évêques
Place Saint Lambert

https://www.visitezliege.be/fr/offre/palais-des-princes-eveques


. Musée de la Boverie
Parc de la Boverie

https://www.laboverie.com

. Grande exposition Da Vinci sur l’art, l’architecture et la gastronomie de Léonard de Vinci.
Europa Expo. EspaceeExpo dans  la gare.

https://www.europaexpo.be/expo/index.php/expo-da-vinci

. Exposition Monet, une expérience immersive
Eglise Saint Phollien dans Outremeuse
. La Cité Miroir
22 place Xavier Neujean

https://www.citemiroir.be/fr
 
Expo sur l’architecture aérienne de la gare des Guillemins conçue par Santiago Calatrava et colorée par Buren © Catherine gary
Expo sur l’architecture aérienne de la gare des Guillemins conçue par Santiago Calatrava et colorée par Buren © Catherine gary

Se régaler :

. Restaurant chez Merry.
Cuisine imaginative et délicieuse préparée avec d’excellents produits à la traçabilité impeccable.
15 rue des Carmes

https://merry-restaurant.be

. Restaurant chez Moment.
Dans un cadre arty ou très classieux selon la salle, le restaurant produit ses propres légumes pour une cuisine raffinée avec service à la hauteur. Excellentes asperges du jardin sauce choron et croquants de chorizo suivi d’un Filet de lieu jaune, sauce hollandaise au yuzu...
17 rue Bonne Fortune

https://moment-liege.be

. Chocolats Carré Noir
33 En Neuvice

https://www.chocolat-carrenoir.be/fr/

. Gaufrettes Saperlipopette
18, rue des Mineurs

https://une-gaufrette-saperlipopette.be
.
Brasserie Curtius
14, impasse des Ursulines

https://www.brasseriec.com

. Le Pot au lait
9, rue Sœurs de Hasque

https://www.potaulait.be
La Maison du Peket
Dans cette maison typique vous dégusterez l’alcool traditionnel local et vous pourrez aussi déguster une cuisine de terroir.

www.maisondupeket.be

Dormir : Hôtel Neuvice. Dans un bâtiment du XVIIIe siècle au cœur d’une rue ancienne aux nombreux artisans. Chambres confortables
En Neuvice 45

https://www.hotelneuvice.be
 
 
 
 

 
1/ Les quais de la meuse © Laurène Philippot-Liège 2/ Musée de la Vie Wallonne © J.P. Remy-Liège 3/ Montagne de Bueren ©OT Liège 4/ Plat typique les boulets en sauce  © G.P.Cira 5/ Brasserie Curtius © OT Liège
1/ Les quais de la meuse © Laurène Philippot-Liège 2/ Musée de la Vie Wallonne © J.P. Remy-Liège 3/ Montagne de Bueren ©OT Liège 4/ Plat typique les boulets en sauce © G.P.Cira 5/ Brasserie Curtius © OT Liège


02/06/2024
Catherine Gary





Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 3 Avril 2024 - 18:20 Sainte-Foy Tarentaise, un repaire d’initiés