lindigo-mag.com
lindigomagcom
lindigomagcom
L’Indigo, e-magazine du tourisme. Un regard différent, original et inédit sur les Voyages.
Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager cet article
Reportage

Remiremont, fêter Noël dans la Belle des Vosges

Petite ville charmante des Vosges, Remiremont n’est pas seulement connue pour son carnaval vénitien qui aura lieu l'année prochaine du 21 au 24 mars 2024. A Noël, la magie des illuminations, des ateliers et des visites guidées s’empare de la ville…

Par David Raynal



La statue du Volontaire est dans le centre de Remiremont. Elle célèbre la levée en masse des soldats de la Révolution contre les troupes des monarchies coalisées @ Remiremont – Plombières  Tourisme
La statue du Volontaire est dans le centre de Remiremont. Elle célèbre la levée en masse des soldats de la Révolution contre les troupes des monarchies coalisées @ Remiremont – Plombières Tourisme
Depuis toujours, Remiremont doit tout son développement à l’abbaye. L’histoire débute en 620 lorsque deux hommes « Romaric » (noble de la cour d’Austrasie), et « Amé » (moine prédicateur disciple de Saint-Colomban) fondent un monastère au Saint-Mont, le sommet montagneux qui domine la vallée de la Moselle, pour donner vie à une double communauté ouverte aux hommes et aux femmes.

Très rapidement, l’abbaye des femmes va prendre de plus en plus d’importance et après avoir obéi à la règle colombanienne, les moniales adoptent, deux siècles plus tard, celle plus souple de Saint-Benoît. En 818, le monastère féminin quitte le Saint-Mont, en raison de son développement important et des conditions de vie difficiles sur cette montagne isolée. Installée sur la rive gauche de la Moselle, à l’abri des crues, l’agglomération qui se développe en contrebas garde toutefois le nom du saint fondateur : Romarici Mons (la montagne de Romaric) qui devient « Remiremont ». Au commencement, au Xème siècle, les moniales construisent autour d’une église centrale une nouvelle abbaye. Ces édifices primitifs vont hélas disparaître dans un immense incendie au XIème siècle. Les religieuses prennent alors la décision de reconstruire le quartier, mais elles imposent une différence de taille dans leur organisation. Désormais, elles ne vont plus vivre toutes ensembles, mais chacune dans une maison individuelle. Le quartier des chanoinesses de Remiremont était né.
 

Châpitre des Chanoinesses

A la Révolution, le Chapitre perd son existence légale et les Chanoinesses sont obligées de partir. Le 7 décembre 1790, les scellés sont apposés sur l’église abbatiale @ Remiremont – Plombières  Tourisme
A la Révolution, le Chapitre perd son existence légale et les Chanoinesses sont obligées de partir. Le 7 décembre 1790, les scellés sont apposés sur l’église abbatiale @ Remiremont – Plombières Tourisme
La renommée du Chapitre des Chanoinesses de Remiremont provient donc directement de cette communauté féminine originale qui a abrité pendant plus de 1000 ans le quotidien de Dames issues des plus grandes familles nobles et royales. Dès le XIe siècle, l’abbaye se sécularise avec l’abandon de la règle bénédictine. L’évolution vers un mode de vie plus souple et plus agréable, témoigne en fait de l’origine sociale de ses membres, issus de la meilleure noblesse (toute postulante devait faire preuve de seize quartiers de noblesse, sans mésalliance).  La richesse foncière de l’abbaye est l’un des éléments de sa puissance et de son prestige. Au Moyen-Âge, ses domaines restent les plus importants parmi ceux de la région. Ils constituent une véritable enclave à l’intérieur des territoires du Duc de Lorraine. L’abbaye dépendait directement du Saint-Siège pour le pouvoir spirituel et de l’Empereur pour le temporel, mais tous deux éloignés, le véritable chef de l’abbaye, restait l’Abbesse qui portait le titre de « Princesse d’Empire ». Pour se soustraire à l’emprise des hommes, pères, frères, maris, les femmes de la bonne société investissaient parfois toute leur fortune dans la construction, l’entretien et le bon fonctionnement des abbayes. En donnant une de leur fille à Dieu, les seigneurs locaux accomplissaient de leur côté une bonne action et s’assuraient en partie de la rédemption de leurs péchés.  
 

Indépendance morale et financière

Le chapitre devint ainsi  une sorte de maison d’éducation au XVIIIème siècle pour les jeunes filles de haute noblesse  @ Remiremont – Plombières  Tourisme
Le chapitre devint ainsi une sorte de maison d’éducation au XVIIIème siècle pour les jeunes filles de haute noblesse @ Remiremont – Plombières Tourisme
Mais les Nobles Dames ne vivaient pas pour autant comme des nonnes recluses. Elles occupaient de très beaux appartements dans des hôtels particuliers qu’elles construisaient avec goût patiemment dans la ville. Les maisons de maitre autour du palais abbatial en sont encore aujourd’hui la preuve éclatante. En véritable femmes d’affaires, les chanoinesses jouissaient d’une grande indépendance morale et financière. Elles pouvaient ainsi disposer d’un potager, de domestiques, commercer pour leur propre compte et battre monnaie. Elles pouvaient même parfois donner naissance à des enfants, puisqu’elles n’étaient pas cloitrées. Le chapitre devint ainsi  une sorte de maison d’éducation au XVIIIème siècle pour les jeunes filles de haute noblesse issues de Lorraine, de France, de Franche Comté, d’Alsace et du Saint Empire. La sécularisation (affirmée au XIVème siècle) permettant de ne faire ni voeu, ni profession religieuse, les dames bénéficiaient d’une grande liberté d’action. Sorties des offices et obligations religieuses, elles vivaient en femmes du monde dans l’aisance et le confort de leurs maisons particulières.
 

Développement de l’industrie textile

Crée par Yves Chrétien, le carnaval vénitien de Remiremont est considéré sans fausse modestie comme l’un des plus beaux d’Europe après celui de Venise parce que les 400 costumés que vous retrouvez à Remiremont sont aussi ceux qui se produisent dans la cité des Doges @ Remiremont – Plombières  Tourisme - Marc Fourbet
Crée par Yves Chrétien, le carnaval vénitien de Remiremont est considéré sans fausse modestie comme l’un des plus beaux d’Europe après celui de Venise parce que les 400 costumés que vous retrouvez à Remiremont sont aussi ceux qui se produisent dans la cité des Doges @ Remiremont – Plombières Tourisme - Marc Fourbet
Petit à petit, le Chapitre de Remiremont s’impose comme l’un des plus prestigieux et puissants d’Europe. C’est ainsi que la cité va rester au moins jusqu’à la Révolution fidèle à l’empreinte des chanoinesses. En l’absence de couverture sociale, l’ensemble des bonnes œuvres, éducation, soins, aumône, étaient en effet entièrement prises en charge par l’abbaye. Bienfaitrices et visionnaires, les chanoinesses sont à l’initiative de la création d’un réseau d’une quarantaine de fontaines pour éviter la propagation du feu dans le tissu urbain médiéval. Dans le même ordre d’idée, elles seront également à l’origine de la première brigade de pompiers de la ville.  Plus tard, à partir du 18e siècle l’agglomération a profité du développement de l’industrie textile, de la métallurgie, de la ferronnerie avec l’entreprise d’ustensiles de cuisine De Buyer, implantée dans depuis près de deux siècles dans le Val d’Ajol, mais aussi l’exploitation du bois. Toute cette activité a contribué au fil du temps à la construction de belles demeurent bourgeoises. La ville s’enorgueillit ainsi d’un patrimoine architectural unique, avec une partie commerçante qui a été créée dès le début de la Renaissance sous des arcades aux formes et superficies toutes différentes, en fonction de la spécificité de chaque échoppe.  Initialement conçue pour se protéger des intempéries et du soleil, cette promenade couverte donne à l’ensemble architectural une connotation très méridionale. C’est le cas notamment lors des déambulations des personnages somptueusement costumés du carnaval vénitien, qui se déroule traditionnellement chaque année au mois de mars.
 

Monter au fort du Parmont

La rue du rempart servait à acheminer par un petit wagonnet les obus à tous les canons  @ David Raynal - Remiremont – Plombières  Tourisme
La rue du rempart servait à acheminer par un petit wagonnet les obus à tous les canons @ David Raynal - Remiremont – Plombières Tourisme
Quoi de plus majestueux que de surplomber la ville quand tous les monuments s’illuminent en fin de journée pour les fêtes ? Toujours aussi impressionnant, le fort de Remiremont a été édifié sur le massif du Parmont à 600 m d’altitude et jouit d’un point de vue exceptionnel sur toute la ville. Ce témoignage militaire, fait partie du rideau défensif de Haute-Moselle. Avec un fort tous les 15 km de Belfort à Epinal, ces forteresses systématiques avaient été imaginées par le général Séré de Rivières après la guerre de 1870 contre l’Allemagne, afin de se prémunir des deux futures invasions. A la suite de la défaite française, la frontière avec la Prusse n’était plus qu’à 38 km à vol d’oiseau. Construit de 1874 à 1876, le site qui a accueilli jusqu’à 430 hommes était à l’abandon depuis 1960. C’est en 2006 que des bénévoles se sont regroupés et ont décidé la réhabilitation complète du fort. Aujourd’hui des visites guidées et des reconstitutions historiques font découvrir l’architecture militaire de ce système défensif unique et de ses pièces rénovées, qui permettent de recréer l’ambiance de la vie de garnison et militaire de l’époque. Le sentier de découverte « Séré de Rivière » de 2,5 kilomètres et balisé de 12 panneaux présente, quant à lui, les ouvrages extérieurs. L’entretien du site est laissé aux bons soins d’un troupeau de chèvres en semi-liberté qui broutent l’herbe fraiche dans les zones peu accessibles…
 

Vivez la féérie de Noël à Remiremont

C’est donc dans ce contexte, architectural, patrimonial et historique si particulier qu’opère chaque année la magie de Noël dans la commune.  Pendant tout le mois de décembre, les guides conférencières de l’office de tourisme vous font (re)découvrir la ville de Remiremont, son histoire et ses richesses. À l’approche des fêtes de fin d’année, elles embarquent petits et grands dans un monde fait de magie et de féérie, d’illuminations et de légendes, à travers leur programme de visites guidées et d’ateliers créatifs.

L’histoire de Noël au cœur de l’église de Remiremont
 
Samedi 23 décembre, plongez-vous dans l’ambiance de Noël avec cette nouvelle visite pour toute la famille ! Connaissez- vous vraiment les origines de Noël et de son traditionnel sapin ? Avez-vous déjà entendu la légende de Saint-Nicolas, patron des lorrains et ancêtre du Père Noël ? Et bien sûr, comment évoquer Noël au cœur de l’église de Remiremont sans conter l’histoire des rois mages et de la galette des rois !
 
Mercredi 6 décembre à 14h
Samedi 23 décembre à 10h, 14h et 15h
 
Visite guidée de 45 minutes pensée pour les familles et les enfants
Réservation obligatoire à l’office de tourisme ou au 03 29 62 23 70
5€ plein tarif et 2,50€ par enfant de 6 à 12 ans
 
Les ateliers créatifs pour les enfants
Boule de Noël et sa fascinante histoire ! Les petits lutins âgés de 6 à 12 ans se plongeront dans la magie de Noël en créant leurs décorations, tout en découvrant l’histoire extraordinaire du sapin et de la boule de Noël. Ils repartiront avec la boule de Noël et le petit cerf qu’ils auront créé.
 
Mercredi 20 décembre à 15h
Atelier d’environ 1h30 pouvant accueillir 10 enfants (accompagnés d’un adulte)
 
Tradition de Noël et renne enchanté !
Les jeunes artistes en herbe exploreront les traditions enchanteresses de Noël et fabriqueront leur propre renne pour prolonger la magie des fêtes.
 
Mercredi 27 décembre à 15h
Atelier d’environ 1h30 pouvant accueillir 10 enfants (accompagnés d’un adulte).
 
Réservation obligatoire à l’office de tourisme ou au 03 29 62 23 70
2,50€ par enfant de 6 à 12 ans



 
Pendant tout le mois de décembre, les guides conférencières de l’office de tourisme vous font (re)découvrir la ville de Remiremont, son histoire et ses richesses @ Remiremont – Plombières  Tourisme
Pendant tout le mois de décembre, les guides conférencières de l’office de tourisme vous font (re)découvrir la ville de Remiremont, son histoire et ses richesses @ Remiremont – Plombières Tourisme

Remiremont au fil de son histoire

Les visites guidées du patrimoine
En décembre et pendant les vacances de Noël, des guides conférencières vous proposent leurs 3 visites guidées de Remiremont (durée 1h30).

Remiremont au fil de son histoire
La ville de Romaric trouve ses racines sous l’impulsion du monastère féminin. Nous pouvons retracer son histoire depuis sa fondation au IXème siècle jusqu’à nos jours. Accompagnés de guides, parcourez les lieux emblématiques de la cité des Chanoinesses tels que l’église, les arcades ou encore la rue de la Franche- Pierre. En cette période de fêtes, profitez des sublimes illuminations de la ville lors des visites en fin de journée !
 
Mercredi 6 décembre à 10h et 17h
Vendredi 15 décembre à 17h
Mercredi 3 janvier à 17h
 
Sur les pas des dames chanoinesses
Nous l’avons vu, Remiremont, la ville de Romaric, doit en grande partie son existence à la sagesse des femmes. Son histoire, remontant aux VIIème siècle, témoigne de cette puissance féminine exceptionnelle à une époque où être une femme n’était pas si facile. Laissez-vous conter la naissance du double monastère sur le Saint-Mont puis la sécularisation des moniales, découvrez des trésors cachés dans l’église et le palais abbatial.
 
Mercredi 13 décembre à 10h
Mercredi 27 décembre à 10h
Vendredi 5 janvier à 10h
 
Les belles demeures
La cité de Remiremont est connue pour son Chapitre de Nobles Dames, mais pas seulement ! La ville a eu un très riche passé industriel du XIXème au XXème siècle. De puissantes familles se sont enrichies dans l’industrie du coton, laissant une empreinte durable sur le paysage urbain de Remiremont. Cette histoire vous sera dévoilée lors d’une visite autour de la gare de Remiremont.
 
Vendredi 22 décembre à 15h
Vendredi 29 décembre à 15h
 
Réservation obligatoire à l’office de tourisme ou au 03 29 62 23 70
5€ plein tarif et 2,50€ par enfant de 6 à 12 ans
 
En savoir plus : www.tourisme-remiremont-plombieres.com
 
Accompagnés de guides, parcourez les lieux emblématiques de la cité des Chanoinesses tels que l’église, les arcades ou encore la rue de la Franche- Pierre @ Remiremont – Plombières  Tourisme
Accompagnés de guides, parcourez les lieux emblématiques de la cité des Chanoinesses tels que l’église, les arcades ou encore la rue de la Franche- Pierre @ Remiremont – Plombières Tourisme

Où loger ? Des hébergements éco-originaux !

Le domaine de Ribeaugoutte : dix gites sur pilotis tout en bois
 
Situé à Saint-Nabord, le Domaine de Ribeaugoutte est un hébergement de dix chalets et maisonnettes en bois récemment rénové, à 30 km de la gare d'Épinal et à 31 km du lac de Gérardmer. Sylvain et Denise ont créé ce domaine chaleureux et douillet au cœur d’un site naturel protégé, entre forêts, prairies, ruisseaux et étangs. Loin des nuisances, le lieu est un véritable retour aux sources, une reconnexion avec la nature ! Le domaine de Ribeaugoutte, ce sont 7 maisonnettes insolites et 3 cabanes de luxe en forêt, avec un sauna pour la cabane « Céleste » et des bains finlandais pour se ressourcer et barboter dans une eau chauffée et parfumée aux extraits de pommes de pins. Entièrement construits en bois sur pilotis, ces gites aux espaces et caractères différents sont ouverts au public toute l’année.
 
Espace naturel sensible
 
L’accueil se fait initialement à la ferme qui propose également une boutique de produits locaux et du terroir et l’accès aux logements uniquement à pied. Tout autour du domaine des moutons et des chèvres se repaissent de l’herbe verte, tandis que les canards et les oies se dandinent au soleil. Quant aux poules, elles fournissent les œufs frais du petit-déjeuner servis dans des paniers garnis en osier devant la porte des cabanes.  D’une superficie de 35 m², les 7 maisonnettes profitent de tout le confort nécessaire, tout en respectant l’espace naturel sensible sur lequel elles sont implantées. Un système de lagunage a été mis en place pour les eaux usées, des pontons et des chemins en bois serpent sur le domaine pour accéder aux maisonnettes et aux cabanes plus vastes qui peuvent accueillir entre 4 et 8 personnes. Elles sont toutes dotées d’une terrasse et d’un bain scandinave individuel noyé dans la végétation.
 
07 57 57 44 97 - appel gratuit
contact@domaine-ribeaugoutte.fr
23 Chemin de Ribeaugoutte 88200 Saint-Nabord

https://domaine-ribeaugoutte.fr
 
 
Situé à Saint-Nabord, le Domaine de Ribeaugoutte est un hébergement de dix chalets et maisonnettes en bois récemment rénové, à 30 km de la gare d'Épinal et à 31 km du lac de Gérardmer @ David Raynal - Droits Réservés
Situé à Saint-Nabord, le Domaine de Ribeaugoutte est un hébergement de dix chalets et maisonnettes en bois récemment rénové, à 30 km de la gare d'Épinal et à 31 km du lac de Gérardmer @ David Raynal - Droits Réservés

Où se restaurer ?

Restaurant Fabrice Durain, un chef au parcours atypique à Vecoux
 
Baigné depuis son enfance dans le monde des métiers de bouche, le chef Fabrice Durain a fait ses débuts dans la boulangerie pâtisserie familiale aux côtés de ses parents. Un CAP de pâtissier en poche, il devient chocolatier, confiseur et glacier en 1991. À partir de 1996, Fabrice Durain se concentre sur la cuisine et voyage aux quatre coins de la France pour diversifier ses connaissances culinaires et acquérir de l’expérience.  En 2001, il quitte les cuisines des restaurants pour devenir chef privé à l’étranger. Une opportunité très enrichissante qui va lui ouvrir les portes en 2009 de la cuisine du restaurant au Grand Hôtel Bella Tola 4 étoiles à Saint Luc en Suisse, où il sera chef pendant un an.

Retour aux sources
 
En 2010 il répond à l’appel de sa région natale et reprend les rênes de la cuisine du St Romary à Remiremont. Après 2 ans à travailler dans ces cuisines, Fabrice Durain décide de se lancer en solo. En 2013, il crée sa micro-entreprise de chef à domicile, cours de cuisine et traiteur gastronomique. Aujourd’hui le chef propose à cinq minutes de Remiremont, une cuisine entre tradition et audace gustative. Fier de sa région, Fabrice Durain met à l’honneur des produits de qualité de son terroir. Sa cuisine s’exprime à travers de bons produits, des sauces goûteuses et des cuissons justes : triangle de foie gras de canard et sa sphère farcie à la mûre, pavé de maigre rôti sur peau, choucroute de fenouil et son émulsion aux saveurs fumées du Fumoir Vosgien, compotée de poire au romarin, framboise en trois étapes…sans oublier les sorbets fait maison et turbinés minute.
 
15 rue du Centre
88200 Vecoux
03 54 80 05 32
contact@fabricedurain.fr

https://fabricedurain.fr/
 
Ouverture :
Vendredi soir, samedi soir, dimanche Midi
Possibilité le jeudi, vendredi midi, samedi midi à partir de 16 personnes en menu plaisir ou Dégustation (menu pré-établi).

Le bistrot des Apothicaires
Installé dans les locaux d’une ancienne pharmacie, le Bistrot des Apothicaires vous propose une cuisine de jadis revisitée.  Des spécialités vosgiennes, mais pas que, bien maitrisées dans un cadre raffiné que surplombe dans l’une des deux salles une magnifique verrière.

98 Rue Charles de Gaulle, Remiremont
Tél : 03 29 61 53 76
 
Chez Papille et Mamille
Ce nouveau restaurant qui a ouvert fin 2022 qui remplace « Poule ou Coq » sert une cuisine traditionnelle à base de produits frais avec une carte revue tous les mois. Les deux restaurateurs, deux Vosgiens d’origine, Karine et Jean-Bernard Bellini, sont de retour dans le département après 8 années passées en Vendée.  Menu du jour entrée, plat, dessert au prix compétitif de 19,90.
 
56. rue Charles de Gaulle
88200 Remiremont
Réservation
Tél. 03 29 26 54 76
 
L’auberge Saint-Vallier, au Girmont-Val-d’Ajol, propose dans un cadre atypique (datant de 1630) une cuisine conviviale faite de spécialités locales et de produits du terroir, salade vosgienne, terrine, gratin au munster, fuseau lorrain, tarte aux myrtilles, mais aussi la fameuse andouille et sa variante le Gandoyau du Val d’Ajol.
 
Auberge actuellement fermée jusqu’au 2 février 2024 inclus
03 29 30 62 77 ou 06 80 63 11 52
auberge-saintvallier@wanadoo.fr

www.aubergesaintvallier.fr
Le département des Vosges est notamment connu pour sa cuisine conviviale faite de spécialités locales et de produits du terroir, salade vosgienne, terrine, gratin au munster, fuseau lorrain, tarte aux myrtilles, mais aussi la fameuse andouille et sa variante le Gandoyau du Val d’Ajol @ David Raynal -Remiremont – Plombières  Tourisme - Droits Réservés
Le département des Vosges est notamment connu pour sa cuisine conviviale faite de spécialités locales et de produits du terroir, salade vosgienne, terrine, gratin au munster, fuseau lorrain, tarte aux myrtilles, mais aussi la fameuse andouille et sa variante le Gandoyau du Val d’Ajol @ David Raynal -Remiremont – Plombières Tourisme - Droits Réservés


06/12/2023
David Raynal





Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 2 Juin 2024 - 15:06 Liège l’insolite cité wallonne

Mercredi 3 Avril 2024 - 18:20 Sainte-Foy Tarentaise, un repaire d’initiés