Culture

Théâtre - La couleur ROUGE, une joute sur la quête d’un absolu dans l’art

“Peindre, c’est penser“ profère Mark Rothko alors au sommet de son art, dans une exigence qui hantera cette grande figure de l’expressionisme abstrait jusqu’à sa mort en 1970. John Logan a construit les échanges esthétiques entre le peintre et son assistant avec cette même exigence pour des moments d’exception et une réussite totale.

Par Catherine Gary



Une pièce de de John Logan. Version française de Jean-Marie Besset. Mise en scène de Jérémie Lippmann. Avec Niels Arestrup et Alexis Moncorgé.
 

Niels Arestrup, un comédien inspiré pour incarner le peintre tourmenté  dans Rouge actuellement au Théâtre Montparnasse. @ DR
Niels Arestrup, un comédien inspiré pour incarner le peintre tourmenté dans Rouge actuellement au Théâtre Montparnasse. @ DR
Quand  l’art new yorkais commençait à supplanter Paris…
 
 

Un atelier presque vide, de grands châssis aux toiles vierges, un pick-up qui joue du classique et un long établi où le peintre prépare ses pinceaux.


Du fond de la salle surgit un jeune homme timide qui va devenir l’assistant du maître… Nous sommes en 1959, Rothko prépare quatre œuvres monumentales devant orner les murs du Four Seasons, un luxueux restaurant New Yorkais.

Commence entre les deux un échange de haute voltige, une mise à l’épreuve de l’assistant mais aussi du maître, le tout  plongeant le spectateur dans les abîmes de cette création picturale ayant choisi le minimalisme des grands aplats de couleurs. Dont le Rouge, source de fascination et d’interprétations multiples jusqu’au dénouement final.

Niels Arestrup et Alexis Moncorgé (petit-fils de Jean Gabin) dans "Rouge" actuellement au Théâtre Montparnasse. @ DR
Niels Arestrup et Alexis Moncorgé (petit-fils de Jean Gabin) dans "Rouge" actuellement au Théâtre Montparnasse. @ DR
D’abord  très prudent voire diplomate, l’assistant est tenu par le peintre dans le plus grand mépris et, tout en préparant toiles et châssis,

il subit sans broncher des insultes et sarcasmes qui en feraient fuir plus d’un. Mais peu à peu l’élève se rebiffe fatigué d’entendre ces diatribes contre le Pop Art ou les schémas cubistes qui survivent à Paris.

 Contre Pollock aussi, expressionniste abstrait comme lui, qui vient de se tuer en voiture… Le ton monte et peu à peu l’homme arrogant et colérique se retrouve confronté à ses contradictions.

Comment lui, homme de culture ébloui ses maîtres par Matisse ou Velasquez, peut-il évacuer si vite la création de son temps ?

Comment sa quête d’absolu en peinture peut-elle s’accommoder de compromissions mercantiles comme servir de décor dans un restaurant de luxe ? La suite est parfaitement orchestrée.



Niels Arestrup, un comédien inspiré pour incarner le peintre tourmenté 

Niels Arestrup dans "Rouge" au Théâtre Montparnasse. @ DR
Niels Arestrup dans "Rouge" au Théâtre Montparnasse. @ DR
ROUGE, pièce de haute voltige, est fascinante et rare par son exigence et il fallait pour incarner les thèmes abordés un jeu d’acteurs exceptionnel.

Niels Arestrup
occupe la scène de son pas traînant et de ses cheveux blancs ébouriffés comme un vieux lion rugissant encore malgré ses airs de misanthrope désespéré. Il incarne à tel point le peintre dans ce texte de John Logan (Jean-Marie Besset pour la version française) que l’illusion est totale. Nous le suivons dans le sens qu’il donne à cette tension picturale entre spiritualité et  intellectualisme. Nous nous laissons fasciner par ce travail exclusif sur la couleur.

Alexis Moncorgé
évolue avec maestria de la soumission à la parole libérée. Et quand les deux comédiens brossent ensemble la grande toile Rouge sang nous sommes dans l’atelier d’un des plus grands peintres du XXe siècle.et assistons à la gestation.

Saluons la mise en scène dépouillée de Jérémie Lippmann, la scénographie de Jacques Gabel et les grands châssis qui circulent avec fluidité magnifiés par les lumières de Joël Hourbeigt. Impressionnant. A voir absolument.

Une pièce " Rouge" de John Logan. Version française de Jean-Marie Besset. Mise en scène de Jérémie Lippmann. Avec Niels Arestrup et Alexis Moncorgé.@ DR
Une pièce " Rouge" de John Logan. Version française de Jean-Marie Besset. Mise en scène de Jérémie Lippmann. Avec Niels Arestrup et Alexis Moncorgé.@ DR

Théâtre - La couleur ROUGE, une joute sur la quête d’un absolu dans l’art
Plus d'infos









Rouge



Au théâtre Montparnasse.
31 rue de la Gaité.
75014 Paris





resa@theatremontparnasse.com
Jusqu'au 12 janvier 2020











Une pièce de de John Logan. Version française de Jean-Marie Besset. Mise en scène de Jérémie Lippmann. 
Avec Niels Arestrup et Alexis Moncorgé
 

 


24/12/2019
Catherine Gary





Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 24 Décembre 2019 - 19:44 Voyager en ligne - d'Encre et d'eau salée !