Reportage

« Tournez manège ! » avec la famille Verstiggel

Qu’il vente, qu’il pleuve, qu’il neige ou que le dieu Râ exauce leurs souhaits, elle est présente continuellement pour que la fête résonne. Pourtant, le rythme de travail est loin d’être une sinécure, les recettes parfois aléatoires, mais c’est le prix de la liberté, d’un bonheur sans nul autre pareil et d’une vie itinérante. Focus sur la famille Verstiggel…


Par Bertrand Munier



Durant un mois, cette grande roue fut la figure de proue des festivités nancéiennes. ©Bertrand Munier
Durant un mois, cette grande roue fut la figure de proue des festivités nancéiennes. ©Bertrand Munier
En ces dernières périodes de fêtes de fin d’année, la famille Verstiggel avait jeté l’ancre dans l’Est de France et plus précisément à Nancy en Meurthe-et-Moselle, berceau des anciens ducs de Lorraine et de Bar.

Une escale en terre nancéienne où la féérie du Père Noël était évidemment patente mais où également les réjouissances des festivités de Saint-Nicolas furent invariablement présentes. Si le Père Noël voyage chaque année en traîneau tiré par des rennes et Saint Nicolas à dos d’âne, d’autres tractent leur maison pour sillonner l’Hexagone.

Grégory Verstiggel et son épouse Wally Garon ont présenté en Lorraine leur dernière attraction. ©Bertrand Munier
Grégory Verstiggel et son épouse Wally Garon ont présenté en Lorraine leur dernière attraction. ©Bertrand Munier
Une vie loin des stéréotypes 




De père en fils, de grand-père en petits-fils, cette sympathique fratrie est spécialisée dans le secteur d’activités des parcs d'attractions et parcs à thèmes. 


De leur demeure gardoise, Claude et Paulette Verstiggel peuvent rosir de fierté en parcourant la filmographie de leur existence, tout en conservant à leurs fils Grégory et Stéphane, leur âme d’enfant.

Tout comme leurs parents, ces derniers sont bercés depuis leur adolescence dans la culture et l’histoire des gens du voyage. Leur existence chamarrée est rythmée par la lumières des confiseries, le son des musiques, les jeux d’adresse et de chance… ou les cris des visiteurs sur les manèges à sensation loin devant l’indémodable carrousel de chevaux de bois. En définitive… l’ambiance  des fêtes foraines !

La famille Verstiggel cultive la tradition de la fête foraine depuis 1918. De gauche à droite : Guillian, Grégory, Wally et Léo. ©Bertrand Munier
La famille Verstiggel cultive la tradition de la fête foraine depuis 1918. De gauche à droite : Guillian, Grégory, Wally et Léo. ©Bertrand Munier
Au soir d’une retraite bien méritée, Claude et Paulette Verstiggel laissent un héritage professionnel intact à leurs enfants dont l’impressionnante « Grande Roue 1900 ».



Culminant à 50 m du sol, fabriquée en Europe au sortir des années 1970, elle fait partie intégrante du patrimoine de la famille Verstiggel. Durant des années, ce manège haut et en couleurs a déployé ses ailes sur les aires festives des plus grandes villes de France avant que Grégory et Stéphane, associés dans la société « Verstiggel Events », décident de recentrer leur intérêt sur des lieux plus ciblés, comme Nancy, Cannes, Nice, Saint-Tropez…


« Notre métier est loin d’être facile, commente Grégory. Nous sommes tributaires des conditions météorologiques ou du climat social mais notre mode d’existence est tout empreint de liberté. Pour cela… il n’y pas de prix et c’est écrit dans nos gênes de génération en génération depuis 1918. ».


Cette fibre génétique se poursuit aujourd’hui avec Guillian et Léo mais de manière plus sporadique étant donné que l’aîné a emprunté les dédales de l’audiovisuel et le cadet les écheveaux du design. 

Dans les effluves de vin chaud avec Grégory Verstiggel et son fils Guillian. ©Bertrand Munier
Dans les effluves de vin chaud avec Grégory Verstiggel et son fils Guillian. ©Bertrand Munier
Guillian et Léo sur les traces parentales
 
« Avec mon frère, nous apportons notre écot, autant que faire se peut, à la réussite de nos parents, avoue Léo. La semaine nous sommes à Paris et le week-end nous essayons de retrouver le cocon familial ».

Cette relation fusionnelle s’est renforcée au mois de décembre quand Grégory Verstiggel et son épouse Wally Garon ont étrenné leur dernier manège sur le sol lorrain.
 
Attraction majeure des dernières fêtes, leur seconde grande roue panoramique (33 m), dressée sur la Place de la Carrière, s’éleva majestueusement dans le ciel nancéien.
 
Une première en cet espace, inscrit au patrimoine mondial de l’Unesco, mais également pour les heureux propriétaires. « Il y avait une volonté commune entre la municipalité locale et nous-mêmes   d’investir dans ma ville natale à Noël, souligne Wally Garon. Et son époux de renchérir, « Nous sommes allés en République Tchèque pour acquérir ce manège qui est un véritable Meccano géant avec ses vingt-quatre nacelles de six places. Avec la Grande Roue 1900 exploitée initialement par mes parents, elle représente assurément un investissement financier conséquent mais elle nous permettra de cibler des villes et des sites différents. »
 
 

Sans grande roue… il n’y a pas de fêtes populaires ! ©Bertrand Munier
Sans grande roue… il n’y a pas de fêtes populaires ! ©Bertrand Munier
Désormais, avec deux majestueuses grandes roues ainsi que plusieurs autres attractions dans leur escarcelle, la famille Verstiggel n’a pas fini de véhiculer la magie de la fête.
 
 Bertrand Munier

Pour les fêtes de fin d’année, le légendaire petit train « Le Paris-Méditerranée », a repris du service par l’intermédiaire de Léo Verstiggel. Il aurait été construit après-guerre par un chaudronnier à l’arsenal de Toulon. ©Bertrand Munier
Pour les fêtes de fin d’année, le légendaire petit train « Le Paris-Méditerranée », a repris du service par l’intermédiaire de Léo Verstiggel. Il aurait été construit après-guerre par un chaudronnier à l’arsenal de Toulon. ©Bertrand Munier
Plus d’Infos






Verstiggel Events
Verstiggel Garon






Tél : +33 (0)6 70 07 92 02
Tél : +33 (0)6 09 87 21 61
Mél : contact@granderoue1900.com







Site :
www.granderoue1900.fr

Fb : facebook


19/01/2018
Bertrand Munier





Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 23 Septembre 2018 - 16:19 Jungfraubahn, le train le plus haut d'Europe