Reportage

Vienne vous fait jazzer !

Vienne, en Isère, est la grande oubliée sur l’autoroute du soleil. Elle mérite pourtant plus qu’un détour avec son fameux festival de jazz et ses monuments antiques à deux pas des vignobles hauts en saveurs.

Par Catherine Gary



Santana a fait sonner les cordes de sa guitare et réuni un public acquis depuis des décennies (photo DR)
Santana a fait sonner les cordes de sa guitare et réuni un public acquis depuis des décennies (photo DR)
Trente-troisième édition du festival : un succès record !






Cette saison encore, le Théâtre antique et les colonnes romaines du Jardin de Cybèle ont vu défiler les plus grandes pointures du jazz. Chick Corea, Ben Harper, Marcus Miller, Chucho Valdes &African Cuban, Ahmad Jamal, Dee Dee Bridgewater…

Goran Bregovic pour le côté gipsy, Kassav, côté Caraïbes et Orquesta Buena Vista Social club pour les notes cubaines. Sans oublier le funk et le gospel…

Très attendu, Santana, le chaman toltèque, a fait vibrer les sons limpides et staturés de sa guitare pour plus de 10 000 spectateurs en transe sur les gradins.

L’affluence, cette année encore, a confirmé le succès du plus grand festival de jazz de France. Et les orages n’ont pas rafraîchi l’ardeur d’un public  fidèle et enthousiaste.
 

De gauche à droite : Au détour d'une ruelle, on pénètre dans une cour Renaissance ; le cloître de l'église Saint André-le-Bas; Le Temple d'Auguste et de Livie dresse ses lignes parfaites au centre d'une place animée de terrasses (photos Catherine Gary)
De gauche à droite : Au détour d'une ruelle, on pénètre dans une cour Renaissance ; le cloître de l'église Saint André-le-Bas; Le Temple d'Auguste et de Livie dresse ses lignes parfaites au centre d'une place animée de terrasses (photos Catherine Gary)
Une ville riche d’un  patrimoine antique exceptionnel

Le calme revenu, la ville reprend ses droits dans le lacis des ruelles. Certaines médiévales, d’autres riches de demeures Renaissance, réservent la surprise des monuments antiques. Comme le Temple d’Auguste et de Livie dressé sur son podium au centre d’une petite place animée de terrasses. Témoin de l’allégeance de la ville à l’empereur romain, il a survécu aux siècles après avoir été transformé en église, en Temple de la Raison, en tribunal de commerce. Impossible d’échapper aux aléas de l’histoire… Au sommet de la ville, le Théâtre antique, l’un des plus importants de l’Antiquité romaine, accueille sur ses gradins concerts et manifestations culturelles. La vue plongeante sur la ville, avec à l’arrière le Rhône, ajoute à sa splendeur. Sur l’autre rive, on ne manque pas une visite au musée gallo-romain de Saint-Romain-en-gal. Pour y admirer les mosaïques en particulier, mais aussi les collections qui reconstituent la vie quotidienne locale durant les premiers siècles de notre ère.
 

Vue d'ensemble sur les vignobles du célèbre Côte-Rôtie (Photo Domaine de Gilles Barge)
Vue d'ensemble sur les vignobles du célèbre Côte-Rôtie (Photo Domaine de Gilles Barge)
Pédaler en douceur à travers les vignobles de Côte-Rôtie…

Voilà deux mille ans que ces paysages escarpés sont travaillés et sculptés par l’homme ! On les découvre à vélo en longeant la rive droite du Rhône vers le sud. Combien d’hommes se sont dépensés pour créer ces “jardins perchés“, des vignobles parfaitement alignés ! Taille, entretien des terrasses, palissages, vendanges faites à la main… A hauteur d’Ampuis, le velouté et la puissance aromatique de la syrah et du viognier s’épanouissent sur les hauts coteaux tournés vers le soleil et font l’excellence des vins de Côte-Rôtie, l’un des plus anciens vignobles de France. Pline l’Ancien et Plutarque en leur temps célébraient déjà ces cépages qu’il est possible de déguster de cave en cave. Goûtez-les à la table de Patrick Henriroux, le chef doublement étoilé qui a pris avec brio la suite de Fernand Point, 3* au Michelin et père de la gastronomie moderne. Ainsi, Vienne offre au touriste de passage les plaisirs de l’art, de la musique et de la table.

Pédaler en douceur à travers les vignobles de Côte-Rôtie… (photo Office de tourisme de Vienne)
Pédaler en douceur à travers les vignobles de Côte-Rôtie… (photo Office de tourisme de Vienne)
Pratique

S’informer :

 www.Vienne-tourisme.com
Tél. : 04 74 53 80 30
Dormir :
Hôtel Ibis. Situé face au Rhône dans un bon rapport qualité/prix.
Place Saint-Louis, 38200 Vienne
Tel : 04 74 87 03 37
H6867@accor.com
Se régaler :
La Pyramide : Patrick Henriroux propose une formule express à 23 euros hors week-end. Vous craquerez entre autres pour son dos de cabillaud cuit à la plancha accompagné d’une poêlée de courgettes à la menthe et d’une vinaigrette tiède au safran. Puis pour son millefeuille au chocolat et son coulis mangue et passion…
14 boulevard Fernand Point, 38200 Vienne
Réservation souhaitée. Tél. : 04 74 53 01 96
Visite de cave :
Domaine Gilles Barge.
Vigneron producteur de Côte-Rôtie, Condrieu et Saint Jospeh
Accueil du lundi, vendredi, samedi
69420 Ampuis. Tél : 04 74 56 13 90.

Le Théâtre antique de Vienne  au soleil couchant (Photo DR)
Le Théâtre antique de Vienne au soleil couchant (Photo DR)


15/09/2013
Catherine Gary





Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Samedi 18 Novembre 2017 - 16:39 Terres ancestrales : aux origines de l’Irlande

Lundi 2 Octobre 2017 - 23:00 L’Alentejo, le Portugal des grands espaces