Reportage

Kayes une destination touristique en devenir !

Après Mopti, Tombouctou, Koulikoro et Sikasso découverte de Kayes, région située à l’extrême Ouest du Mali. Une excellente occasion pour découvrir le patrimoine historique, culturel et naturel de cet ancien royaume du Khasso. Cette partie du Mali est traditionnellement une région d’émigration dont les principales ressources économiques viennent du transfert de capitaux des émigrés maliens. Aujourd’hui grâce à l’ouverture de son nouvel aéroport international Kayes Dag-Dag, son désenclavement du à l’amélioration des routes, à l’extension de son parc hôtelier, à la réhabilitation de ses sites, Kayes, pourra profiter dès le feu vert du Quai d’Orsay - même si cette région du Mali n’est pas directement visée - d’une indispensable manne touristique.
Reportage Kim Frossard, photos Virginie Tremsal (MapaMundi)



Sur la route de Kayes

 Kayes une destination touristique en devenir !
Hier, trois possibilités pour se rendre à Kayes depuis Bamako. L’avion au départ de Bamako, le train qui relie Bamako à Dakar, mais là il faut du temps et surtout de la patience. Enfin la route 480 Kms (de Bamako)  à  laquelle s’ajoute aujourd’hui, grâce à l’ouverture du *nouvel aéroport International Kayes Dag-Dag, un nouveau moyen de transport et non le moindre. En effet de nombreuses compagnies aériennes dont  Point-Afrique, dès le 12 Décembre prochain, relieront Kayes depuis Paris notamment.
 Mais  c’est par la route que commence notre circuit.  De chaque côté de la piste, la savane, paysage assez monotone, mais de temps en temps elle croise des petits villages en banco où vivent les populations d’éleveurs de troupeaux, vaches, bœufs, chèvres, et zébus. Ces derniers, camaïeu de noir, blanc et marron ruminent heureux au bord d’immenses marigots. Halte à Diéma. Pas la moindre habitation, seul un immense carrefour, le rendez-vous des camionneurs qui avant de reprendre la route vers la Mauritanie ou le Sénégal se ravitaillent en essence. Installés côte à côte des petits maquis servent ce qu’ils ont, aloko, viande grillée, coca cola et boissons sucrées. Ici pas d’alcool. La région est particulièrement pauvre. A nouveau la route et goudronnée cette fois. En effet aujourd’hui les 200 kms de piste ont été, pour le confort des chauffeurs, goudronnés. Après 6  heures de trajet, alors qu’en 2007 il en fallait 10 (dans le meilleur des cas) entrée dans Kayes.
 
 

Cette ancienne ville coloniale possède de très belles maisons de style soudanais

 Kayes une destination touristique en devenir !

Cette ancienne ville coloniale est magnifique et possède encore de très belles maisons en pierre de style soudanais  construites au 19ème siècle  Cosmopolite, Kayes abrite de  nombreuses ethnies, peuls, bambara, Malinkés, Soninkés, Khassonkés, Maures et  Wolofs vivant  en parfaite harmonie et qui ont contribué au fil  des générations  à créer une identité culturelle et artistique propre. Une identité qui se distingue aussi bien dans les coiffures, les danses, les costumes, que dans l’art culinaire très spécifique et souvent à base de poisson pêché dès l’aube dans le fleuve Sénégal. On ne saurait oublier le célèbre « kayifini », magnifique pagne teinté à l’indigo, l’une des ressources économiques de cette région. De nombreux hôtels plutôt modernes sont disséminés dans toute la ville, mais il faut s’arrêter à l’ « Hôtel du Rail » au charme suranné très années 30. Certes il aurait besoin d’une petite restauration, mais il vaut le détour.

Balade sur le fleuve Sénégal jusqu’à Médine

 Kayes une destination touristique en devenir !
Ciel bleu, plage de sable fin.et petite croisière sur le fleuve Sénégal jusqu’au Fort de Médine. Ce fleuve immense et majestueux arrose le Mali, la Mauritanie et le Sénégal servant de frontière entre ces deux derniers pays. La pinasse glisse lentement sur l’eau où nagent peu farouches quelques canards.Les pêcheurs se reposent. Ils n’iront sur le fleuve qu’à l’aube ou à la tombée de la nuit, avant la chaleur intense dans cette région. Le regard s’attarde sur  la côte  longée par des potagers verdoyants  où poussent allégrement ails, tomates, courges, concombre et même fraisiers, fraîcheur maintenue grâce à un système d’irrigation très perfectionné doté de pompes à moteur. De loin en loin se devinent des petits villages traditionnels en banco. Seuls les échanges des piroguiers et le bruit du moteur rompent le silence ambiant.Le trajet est trop court. Déjà Médine.
 

Arrivée au Fort de Médine

Gare de Médine
Gare de Médine
Médine est seulement à 12 km de Kayes. Le Fort, impressionnant ouvrage militaire a été construit en 1855 par le colonel Faidherbe sur un hectare entouré d’un rempart massif en pierre. Il reste encore aujourd’hui la tour de guet, les bâtiments de l’ancienne gare, le cimetière militaire, les ruines d’une mosquée et celles de plusieurs maisons de commerce. Le fort  a servi d’abri lors de la dernière guerre   aux réserves d’or françaises. De pur style soudanais Il domine tout le petit village bordé par le fleuve Sénégal et aujourd’hui quasiment restauré grâce à l’initiative conjuguée de l'ex-ministre de l'Artisant et du tourisme
Bah N'Diaye  et de l’ancien ministre de la Culture Cheick Oumar Sissoko. C’est à Médine qu’est née la première école du Soudan français ainsi que la première église. Ce site historique  entre dans le circuit des parcs du Baoulé, des chutes de Gouina à 100 km au sud-est de Kayes, du Felou, du barrage de Manantali.Les impressionnantes chutes de Félou  à seulement 3 km de Médine bénéficient d’un environnement très préservé et d’une grande beauté. Un lieu hors du commun pour se ressourcer  et se baigner.Il faut découvrir ces sites incomparables.Mais il reste encore à mettre en place davantage d’infrastructures hôtelières indispensables à l’élargissement du tourisme. Sachant que l’ouverture du nouvel aéroport international Kayes Dag-Dag,  qui devrait accueillir 200.000 passagers par an, sera le vecteur essentiel  permettant le développement à la fois économique et touristique du pays. Une manne dont ses populations ont bien besoin.
KF


*Lire article page actualités « Kayes inaugure son nouvel aéroport international »

 
 

chutes de Gouina
chutes de Gouina
Partir

Nouveau :
Une première sur la destination, Point Afrique Voyages propose sur le Mali à partir du 13 décembre prochain,
des vols directs Paris-Kayes.
Une opportunité exceptionnelle pour les 75 % de Maliens qui vivent en France et qui
n'avaient jusqu'à maintenant aucune liaison directe sur Kayes pour leurs vacances !

536  € TTC Aller-Retour !

Agence Point Afrique à Paris
5, rue du Sommerard
75005 Paris
www.point-afrique.com  
01 44 88 58 30


Egalement de nombreuses compagnies aériennes  desservent régulièrement Bamako au  départ de Paris entre autres Air Algérie( par Alger), Air France (direct depuis Paris), Air Maroc (par Casablanca). STA-Mali (direct depuis Paris).


 





                                                                                                                                                                                        

La Mosquée de Kayes
La Mosquée de Kayes
Kayes, ville d’Afrique de l’Ouest de
Près de 100.000 habitants
Climat
Très chaud particulièrement dans cette région
Kayes est surnommée « la cocotte-minute de l'Afrique » en raison de sa moyenne de température
très élevée, car entourée de massifs montagneux très riches en fer.

Ambassade du Mali à Paris
89, rue du Cherche-Midi
75006 Paris
Tél. 01 45 48 58 43
Consulat général du Mali
64, rue Pelleport - 75020 PARIS.
tél : 01 48 07 85 85   fax : 01 48 07 07 39
Office de tourisme de Kayes
http://wwww.kayestourisme.org
Visa obligatoire 28 Euros
Marseille   04 91 33 76 30
Lyon         04 78 72 96 99
Bordeaux  05 56 00 82 82
Vaccination obligatoire
fièvre jaune
Traitement anti-paludéen
Monnaie : le CFA
1euro = 655,957 CFA
 

 

petit maquis
petit maquis
 Se Loger

Hôtel du rail face à la gare
Pour le charme du passé, les jardins et la
Bonne cuisine.
 prix des chambres corrects
18 à 25.000 FCFA
 Pour les jeunes voyageurs
Centre d’Accueil de la jeunesse

Hébergement sommaire mais un bar tout de même
Entre 3000 et 7500 FCFA
Shopping
Ne pas rater le marché du samedi très coloré.
Pour acheter l’artisanat local dont les magnifiques
Tissus Indigo aller près du stade vous renseigner
Auprès de la Fédération Nationale des Artisans kayésiens.
Transports
En pirogues sur le fleuve bus , taxi-brousse ou train. Pour les longues distances, la préférence va aux bus : ils sont moins chers et plus réguliers. Pour les petits trajets, il n'y a souvent pas d'autre choix que le taxi-brousse. Le seul train du Mali relie Bamako et Kayes. En revanche, l'avion relie Bamako à de nombreuses destinations. Il est possible de louer une voiture, mais gare aux embûches ! Pour commencer, il faut se munir d'une assurance et d'un carnet de passage. Après quoi, il n'est pas toujours évident de trouver de l'essence.
Lire
Guides touristiques
Lonely planet  Afrique de l’Ouest
Petit Futé
Le Mali aujourd’hui  - Sennen Andriamirado -  Editions Jaguard
Découverte Mali – Magie d’un fleuve aux confins du désert
(Olizane)
 
 

Chutes de Felou
Chutes de Felou


20/10/2011
Kim Frossard






1.Posté par Catherine le 22/10/2011 18:05
Comme ce reportage est beau. On voyage avec toi dans les odeurs, les couleurs et .. la sueur de cette cocotte minute....

2.Posté par Office du Tourisme de Kayes le 28/10/2011 17:23
Bonjour Madame, c'est avec interet que nous avons lu votre article sur Kayes et nous vous en remercions vivement. Cependant, à ma qualité de Directeur de l'Office du Tourisme de Kayes, il me plait d'attirer votre attention sur les nombreuses possibilités d’hébergement dans la ville. Je vous recommande de visiter notre site à l'adresse suivante : www.kayestourisme.org pour avoir d'autres informations utiles sur l'activité touristique dans la région de Kayes.

3.Posté par Rainer Lienemann le 19/02/2015 11:33
Malheureusement l'adresse donnée ci-dessus ne fonctionne pas ...
R. Lienemann

Nouveau commentaire :
Twitter