Reportage

La St Patrick dans le monde

New York, Melbourne, Moscou, Sydney, Pékin : après Halloween, la Saint-Patrick est la deuxième fête d’origine celtique à essaimer aux quatre coins du monde…



La St Patrick dans le monde
A New York, c’est après l’Indépendance Day, l’un des plus grands rassemblements populaires. Il faut dire que la population de la « Grosse Pomme » a compté jusqu’à 12,5% d’Irlandais au début siècle venant souvent grossir les rangs de la police municipale. Le défilé de la Saint-Patrick fut organisé pour la première fois dans les années 1760 par des soldats irlandais en garnison à New York. Depuis 1838, cette procession qui remonte aujourd’hui la 5ème Avenue de la 44ème à la 86ème rue, est patronnée par l’ordre des Hibernains, une confrérie catholique. Bière verte, bagels verts, pomme de terre à l’eau et maquillages verts, autant de choses auxquelles les deux millions de personnes qui défileront dans Manhattan le 17 mars devront penser avant de s’élancer fièrement dans la ville. Impossible toutefois de rater l’évènement : la flèche de l’Empire State Building sera comme à l’accoutumée illuminée aux couleurs de la verte Erin.



Que 34 millions d’Américains d’origine irlandaise se souviennent de leurs origines et d’un pays qui leur a donné, John Fitzgerald Kennedy, Fred Astaire, John Wayne, Jim Morrison ou plus près de nous Harrison Ford ou Kevin Costner rien de plus logique. En revanche, l’idée de célébrer la Saint-Patrick dans un pays communiste ou tout simplement en Extrême-Orient paraissait jusqu’ à ces dernières décennies impensable.
A Moscou, au début des années 80, il n’y avait pratiquement pas de ressortissants irlandais, excepté à l’ambassade. Un jour, la compagnie aérienne Aer Rianta, réussit le tour de force d’installer une boutique Duty Free à l’aéroport de Moscou. Puis ce fut au tour d’un supermarché irlandais de planter son enseigne dans les rues de la capitale de l’ex-URSS. Aujourd’hui, il existe plusieurs dizaines de pubs irlandais dont les plus anciens sont toujours localisés dans le quartier de Novy Arbat. Depuis 1992, la célébration bruyante et joyeuse de la Saint-Patrick attire chaque année de plus en plus de Moscovites à la parade, qui cherchent avant tout à s’amuser et pour certains à oublier les inégalités sociales de plus en plus criantes.

Saint Patrick débarque en Asie

La diaspora irlandaise, forte de plus de plus de 70 millions de personnes dans le monde, n’est certes pas encore arrivée à déplacer les masses en Chine. Cependant la présence d’ingénieurs, de professeurs, de banquiers ou de gérant d’hôtel irlandais sur le sol chinois est aujourd’hui une réalité. Si la parade de Shanghai a été cette année annulée par crainte d’une éventuelle contagion des révolutions arabes en Chine, celle de Pékin est, quant à elle bien maintenue le dimanche 20 mars au parc Chaoyang, situé à seulement quelques kilomètres du centre ville. A quelques brasses, le défilé de la Saint-Patrick d’Omote-Sando à Tokyo organisée par la communauté irlandaise du Japon qui fête cette année ses 20 ans, est de loin le plus important d’Asie.
Mais c’est certainement dans l’hémisphère sud que l’évènement a pris depuis de nombreuses décennies ses plus beaux quartiers de fin d’été. En Australie qui compte plus de 7 millions de descendants d’Irlandais, le jour de la Saint-Patrick est perçu comme « un vert festival d’automne sur un rouge continent ». U2, The Coors, The Cranberries, les Australiens raffolent des artistes irlandais qui viennent périodiquement effectuer chez eux des tournées monstres. A Brisbane, les habitants en arrivent même comme à Chicago à teindre les rivières avec des colorants alimentaires pour ne pas empoisonner les poissons. Pour terminer, souhaitons que ce petit tour d’horizon des Saint-Patrick planétaires vous ait donné une furieuse envie de vous mettre au vert…

David RAYNAL


Les danseuses irlandaises lors du concert de la Saint Patrick à Paris Bercy (crédit photo/David Raynal)
Les danseuses irlandaises lors du concert de la Saint Patrick à Paris Bercy (crédit photo/David Raynal)
Saint Patrick était un breton…insulaire

D’après les textes, Patrick naît à la fin du 4e siècle dans le nord de la Bretagne, c’est à dire de l’Ecosse actuelle (avant qu‘elle ne soit envahie au Ve siècle par les Saxons et que les Bretons soient refoulés vers l’Armorique). Capturé par des pirates irlandais durant sa prime jeunesse, il passe six ans de sa vie en captivité. Il réussit bientôt à s’échapper et retrouve sa famille avant de regagner l’Irlande pour succéder à Palladius, le premier évangélisateur de l’île. Patrick qui se formera auprès de Germain d’Auxerre, met l’accent sur la vie monastique. Il chasse les serpents qui infestent l’Irlande, grâce à un bâton magique. Il utilise la feuille de trèfle pour expliquer le symbole de la Trinité aux Irlandais. La fête de la Saint-Patrick est d’ailleurs appelée « fête du Shamrock », c’est à dire du trèfle, emblème national de l’Irlande. Au moment du Jugement Dernier, c’est saint Patrick qui conduira les âmes des Irlandais ressuscités. Patrick est également à l’origine du départ vers le continent de nombreux évangélisateurs, tels que saint Colomban et saint Gall. Il s’éteint au Pays de Galles vers 461.



20/04/2011
David Raynal





Nouveau commentaire :
Twitter