Reportage

La réserve ornithologique du Teich, une escale paradisiaque pour oiseaux venus d’ailleurs.

Grues cendrées, circaètes, échasses se posent toute l’année dans le silence des espaces préservés du Bassin d’Arcachon, entre terre et mer. Une belle découverte à l’occasion des 40 ans de la réserve.

Par Catherine Gary



Tout autour du Bassin d’Arcachon les villages ostréicoles se succèdent. A son entrée, la dune du Pilat, plus haute d’Europe, fait face aux lignes mouvantes du Banc d’Arguin. (Photos DR)
Tout autour du Bassin d’Arcachon les villages ostréicoles se succèdent. A son entrée, la dune du Pilat, plus haute d’Europe, fait face aux lignes mouvantes du Banc d’Arguin. (Photos DR)
Un site d’exception entre marais, lagunes et terres émergées

Vous êtes ici sur des terres endiguées situées au-dessous du niveau de la mer. Recouvert aux trois-quarts à marée haute, le site est unique et mérite à lui seul une balade à travers des paysages évoluant tout au long de la journée. A marée basse, les sentiers vous mènent entre chênes pédonculés et saules gris vers une ombre fraîche aux heures où le soleil tape.

Mais le caractère du site tient surtout aux marais maritimes formés par la rencontre de l’eau douce de la rivière Leyre et de l’eau salée du bassin. Un écosystème qui favorise une flore spécifique que les guides se font un plaisir de vous montrer. La plus connue, la salicorne, pousse au bord des lagunes plus largement ouvertes sur le bassin.

De là, vous apercevez au loin le Banc d’Arguin et la pointe du cap Ferret sur la rive opposée. A proximité, les villages ostréicoles se succèdent dans le charme de leurs cabanes peintes de couleurs vives qui vous invitent à toute heure pour une dégustation de ces délicieuses arcachonnaises charnues et iodées…

La réserve du Teich accueille toute l’année les migrateurs. Echasses, spatules, hérons , cigognes… (photos DR)
La réserve du Teich accueille toute l’année les migrateurs. Echasses, spatules, hérons , cigognes… (photos DR)
Plus de 300 espèces d’oiseaux sauvages recensés !

Certaines sont présentes toute l’année, d’autres migrent et nichent, d’autres enfin ne font que se poser… un jour, un mois, une partie de l’année. De nombreux petits échassiers viennent s’alimenter à marée basse sur les vasières découvertes puis se réfugient à marée haute sur les reposoirs. Et des dizaines de milliers d’oiseaux font aussi la navette à chaque marée : la Barge à queue noire, le Bécasseau variable, le Pluvier argenté, le Grand Gravelot, le Tournepierre à collier ou le Courlis cendré… A l’automne vous observez des dizaines de milliers d’oiseaux d’eau : échassiers, mouettes, goélands… Sans compter les fameuses Spatules blanches, emblématiques de la réserve, dont certaines passent même ici l’hiver. Entre octobre et mars se rencontrent les plus grandes concentrations d’espèces : c’est la période d’hivernage pour les oiseaux fuyant les rigueurs de l’Arctique. Selon les spécialistes, le bassin est aussi un site crucial pour la survie de la Bernache cravant : 60 000 de ces petites oies sibériennes s’y arrêtent chaque année.
 

1/ Des aménagements au sein de la réserve permettent d’observer les oiseaux. 2/ Avant la découverte, au cœur du bassin et à proximité de l’île aux oiseaux, des cabanes tchanquées, emblèmes des lieux. 3/  Lignes mouvantes du Banc d'Arguin (photos DR)
1/ Des aménagements au sein de la réserve permettent d’observer les oiseaux. 2/ Avant la découverte, au cœur du bassin et à proximité de l’île aux oiseaux, des cabanes tchanquées, emblèmes des lieux. 3/ Lignes mouvantes du Banc d'Arguin (photos DR)
Mode d’emploi pour la découverte de la réserve et du bassin

Sachez d’abord que le site ouvre toute l’année les 6 km d’un sentier en boucle qui se parcourt à pied. A l’entrée, la Maison de la Nature du Bassin d’Arcachon propose des activités de découverte (à pied, en canoë, en kayak de mer, en bateau de pêche) de l’environnement du bassin : vous passez devant les maisons bariolées des villages ostréicoles ainsi qu’au pied des deux cabanes tchanquées, emblèmes du bassin dressés sur leurs pilotis, et poussez jusqu’au banc d’Arguin face à la Dune du Pilat. La balade dans la réserve dure de 3 à 4 heures en prenant bien le temps d’observer les oiseaux. Pour ce faire, vingt cabanes d’observation ont été placées aux endroits favorables et quatre points de vue surélevés permettent d’observer discrètement les oiseaux sans qu’ils vous détectent, en embrassant l’étendue de la réserve, ses roselières, ses prairies, ses lagunes et marais. Munissez-vous d’une paire de jumelles, légères et si possibles étanches en cas de pluie. Choisissez des vêtements discrets et des chaussures étouffant le bruit des pas : les oiseaux ont la vue perçante et perçoivent le moindre bruit. Venez plutôt le matin ou en fin de soirée. Un livret d'observation est utile au cas où les cartels explicatifs ne répondent pas à toutes vos questions. Mais des guides peuvent vous accompagner pour un complément d’informations qui feront de cette intrusion dans la nature une aventure unique. C.G.

Dune du Pilat  (photo DR)
Dune du Pilat (photo DR)
Plus d'infos








Réserve Ornithologique du Teich

Tél. : 05 56 22 80 93

www.parc-ornithologique-du-teich.com


Maison de la Nature du Bassin d’Arcachon

 
 

Vue aérienne de l'île aux oiseaux et des cabanes tchanquées située dans le Bassin d'Arcachon (photo O.T.)
Vue aérienne de l'île aux oiseaux et des cabanes tchanquées située dans le Bassin d'Arcachon (photo O.T.)


24/06/2013
Catherine Gary






1.Posté par Marion B. le 27/06/2013 08:20
Bonjour,
Davantage de photos touristiques du Bassin que de la réserve, mais surtout, la dernière vue aérienne est celle de l'île aux oiseaux et des cabanes tchanquées (rattachées à la commune de la Teste de Buch) et non du Teich.

Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Mardi 25 Juillet 2017 - 19:23 Gien la discrète se découvre au fil de l’eau