lindigo-mag.com
lindigomagcom
lindigomagcom
L’Indigo, e-magazine du tourisme. Un regard différent, original et inédit sur les Voyages.
Accueil
Envoyer à un ami
Imprimer
Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager cet article
Reportage

Fabuleuses lumières de Noël en Moselle

Le Sentier des Lanternes et cinq marchés de Noël illuminent en cette période des fêtes la ville de Metz en une fête des plus éblouissante.

Par Catherine Gary



C’est le temps de l’Avent et les lanternes sont à la fête, les cadeaux sont emballés, on prépare les repas de fête et les petits gâteaux parfumés aux épices @ Catherine Gary
C’est le temps de l’Avent et les lanternes sont à la fête, les cadeaux sont emballés, on prépare les repas de fête et les petits gâteaux parfumés aux épices @ Catherine Gary
La féérie se poursuit au site verrier de Meisenthal, ce berceau de la boule de Noël en verre récemment rénové et restructuré ainsi qu’au passionnant musée de la faïence à Sarreguemines. Des moments magiques à surtout ne pas manquer en ce moment !
 

Le Sentier des Lanternes dans les chants de Noël

L'univers polaire du Sentier des Lanternes © Catherine Gary
L'univers polaire du Sentier des Lanternes © Catherine Gary
Au cœur d’une forêt de chênes bicentenaires dont les branches ornées de milliers de petites étoiles scintillent la nuit tombée vous pénétrez dans le monde magique des contes de fées et de l’enfance illuminé de 2000 lanternes multicolores. On y fête jusqu’à fin décembre la douzième année de ce sentier dans un parc à deux pas de la Moselle avec pour l’occasion deux nouveaux thèmes qui vont éblouir petits et grands enfants : Santa Express, le train du Père Noël et sa Gare isolée dans les neiges du Pôle nord. L’occasion en remontant un temps magique de parcourir les lointains espaces glacés du monde polaire parsemés d’igloos et de pingouins où vit ce bonhomme emblématique qui en a fait rêver plus d’un. C’est aussi le temps de l’Avent et les lanternes sont à la fête, les cadeaux sont emballés, on prépare les repas de fête et les petits gâteaux parfumés aux épices. 
 

Le bon Saint-Nicolas, sauveur des petits-enfants

La Fabrique des jouets du Sentier des lanternes © Catherine Gary
La Fabrique des jouets du Sentier des lanternes © Catherine Gary
Ce nouveau train du Père Noël long de 10 mètres et chargé de jouets n’exclut pas pour autant l’iconique traineau mené par ses rennes finlandais volants. Et dans ce monde féerique des contes on n’oublie pas la fabrique des jouets entourée de lutins, Hansel et Gretel ainsi que le bon Saint-Nicolas, sauveur des petits-enfants et chargé de jouets par milliers. Dans cette parenthèse enchantée, l’ambiance est au rêve éveillé qu’animent musiques et chants de Noël et même les bruitages correspondant à chaque scène en arrivant à sa proximité. Couvrez-vous bien, il risque de faire froid au pays du Père Noël mais cela fait partie du charme et de ce merveilleux monde hivernal. Un moment de pur bonheur qui a nécessité 29 jours de montage, 11 techniciens aidés d’intermittents, une quinzaine de techniciens et de nombreux moyens de sécurisation.
 

D’un marché de Noël à l’autre à travers différents quartiers

Marché de Noël Place d'Armes © F. Blondel Studio Hussenot
Marché de Noël Place d'Armes © F. Blondel Studio Hussenot
Ils sont cinq chacun avec leurs spécificités à vous offrir le plaisir de déambuler d’un quartier à l’autre dans les effluves du vin chaud, de la cannelle et du pain d’épices dès que la nuit tombe et que les lumières se mettent à scintiller. A deux pas du Sentier des Lanternes, place de la République se tient le sapin haut de 15 mètres ainsi que la pyramide de Noël avec son hélice tournoyante au sommet inspirée d’une ancienne tradition allemande. A ses côtés, plus haute encore, la très contemporaine City Skyliner vous fait décoller à 72 mètres pour une vue panoramique à 360°sur la joyeuse animation du marché. On est ravis de se réchauffer ensuite dans le chalet Qualité MOSL où les artisans mosellans proposent saveurs sucrées et salées auxquelles il vous sera difficile de résister.
 

La place Saint-Louis accueille le “village des traditions“

Marché de Noël Place Saint-Louis © Moselle Attractivité
Marché de Noël Place Saint-Louis © Moselle Attractivité
Autre ambiance place Saint-Louis, la longue et charmante place médiévale entourée d’arcades, plus ancienne de la ville, qui accueille le “village des traditions“, de ravissants chalets en bois aux airs nordiques rivalisant de couleurs et de senteurs, et le carrousel à l’ancienne où se pressent joyeusement les enfants. Place d’Armes se dresse la troisième plus haute cathédrale de France et première en surface de vitraux (dont certains de Chagall et Villon). A ses pieds la grande roue de 47 mètres vous emporte vers les étoiles pour découvrir en montant les joyaux de cette façade gothique comme vous ne l’avez jamais vue. Sur la place de la Comédie prenez place dans le “Train des gourmets“ pour un repas savoureux au cœur de la succession des chalets sous la façade illuminée du Temple-Neuf. Et dans le même esprit, place Saint-Jacques un “Village des délices“ attire tous ceux que la balade a mis en appétit pour se régaler des spécialités locales aux succulentes effluves...
 

Laissez-vous conter Metz en croisière sur la Moselle

Croisière sur la Moselle © Moselle Attractivité
Croisière sur la Moselle © Moselle Attractivité
Que diriez-vous d’une petite croisière nocturne sur un bateau solaire durant une heure ? Le temps d’observer à la tombée du jour la faune vivant le long des berges puis, de retour en centre-ville, de ponts en ponts anciens, le Temple-Vieux illuminé, et profiter de l’ambiance de Noël. On doit à un passionné ces mini croisières trois fois par jour et nous vous le recommandons car c’est un passionné, intarissable et incollable sur sa ville. De plus vous offrira de bon cœur un ou deux verres de vin chaud... de Moselle bien évidemment.
 

Meisenthal, la belle histoire d’un site verrier

Le Site Verrier de Meisenthal © Vincent Eschmann
Le Site Verrier de Meisenthal © Vincent Eschmann
Dès son ouverture en 1704 la verrerie produit des dizaines de milliers de pièces de verre utilitaire. Quand Émile Gallé, chef de file de l’École de Nancy y installe son laboratoire (de 1867 à 1894) Meisenthal devient le “berceau de l’Art Nouveau“. En 1858, année de grande sécheresse, le centre verrier a la bonne idée de proposer des boules en verre pour remplacer les pommes qui décoraient traditionnellement les sapins de Noël. C’est ainsi que commence une production nouvelle jusqu’en 1964. Après quelques années de fermeture le centre verrier rouvre ses portes en 1992 en tant que Centre international d’art verrier avec pour objet la rencontre entre artisans du verre et créateurs contemporains. Récemment, un long projet de réhabilitation des bâtiments géré par la Communauté de Communes du Pays de Bitche s’est concrétisé et un nouveau parcours de visite à la hauteur des activités et des riches collections a été inauguré en octobre 2022.
 

Un nouveau parcours de visite

Le soufflage de la boule de Noël Stella © Catherine Gary
Le soufflage de la boule de Noël Stella © Catherine Gary
Musée du verre, Centre d’art verrier et Grande Halle composent la succession des bâtiments. Le musée, en plus de ses expositions temporaires ouvre sa haute voûte 1930 en carène sur un four de 1704, des fours à pots et fours de réchauffe autour desquels s’affairaient en 1920 plus de 600 employés. Les salles exposent en permanence les productions des verreries lorraines, (12 000 pièces d’exception) et leurs techniques de fabrication. Le must étant les œuvres Art Nouveau des grands maîtres verriers dont Gallé fut le fer de lance. La Halle dotée de gradins rétractables, de parois acoustiques et d’une scène modulable peut accueillir un millier de spectateurs. Quant au Centre d’art verrier il s’est agrandi d’un deuxième atelier de soufflage et permet au public d’assister en mezzanine au travail très concentré de son équipe de souffleurs.
 

La magie de la boule de Noël se renouvelle chaque année

La collection des boules de Noël du Site verrier de Meisenthal © Moselle Attractivité
La collection des boules de Noël du Site verrier de Meisenthal © Moselle Attractivité
Depuis 1999 le centre d’art verrier se transforme avant Noël en un véritable terrain de jeu pour souffleurs et artistes contemporains. Chaque année l’un d’eux en particulier est aux commandes de la nouvelle boule de Noël assurée de remporter un franc succès dans la foulée. La boule 2022 baptisée Extra s’est vendue à 65 000 exemplaires en quelques semaines et cette année les files de clients grossissant chaque jour les pronostics sont au vert. Les souffleurs ont commencé leur travail il y a quelques semaines et travaillent pratiquement en flux tendu à raison de 500 boules par jour pour façonner cette année Stella, la nouvelle boule de Noël de Meisenthal. On la doit cette fois à Jean-Simon Roch qui s’est inspiré des robes tournoyantes de la danse en figeant dans le verre l’ondulation des étoffes.
 

L’histoire du riche musée de la Faïence à Sarreguemines

Musée de la Faïence de Sarreguemines. Panneau reproduisant une affiche de l'artiste Steilen © Catherine Gary
Musée de la Faïence de Sarreguemines. Panneau reproduisant une affiche de l'artiste Steilen © Catherine Gary
Derrière sa discrète façade difficile d’imaginer les trésors que vous allez découvrir à l’intérieur de ce musée dans la maison même où vécut son directeur. Poussez donc la porte ouverte toute l’année et immergez-vous dans l’histoire de cette fameuse manufacture. Tout commence pour elle très simplement en 1790 dans un moulin du centre-ville à la confluence de la Sarre et de la Blies. Il faudra l’arrivée en 1800 de son directeur bavarois Paul Utzschneider pour que les créations se diversifient sur les plans technique et artistique aussi bien en grès et en porcelaine qu’en faïence. Le gendre de ce chercheur ingénieux, Alexandre de Geiger s’étant rapproché de Villeroy & Boch la manufacture poursuit son essor. De même avec son fils Paul de Geiger aux commandes de 1871 à 1913, qui s’inspire entre autres des modèles de Sèvres. En bon administrateur, il crée aussi une cité ouvrière pour son personnel et durant l’annexion de l’Alsace-Moselle sort le fameux service régional Obernai en guise de discret patriotisme. L’essor continuera avec la famille Cazal si bien qu’en 1950 la manufacture compte quatre usines et 3000 ouvriers. Ce n’est qu’en 2007 qu’elle fermera ses portes.
 

Des collections surprenantes de beauté et diversité

Le Jardin d'hiver du musée de la faïence © Moselle Attractivité
Le Jardin d'hiver du musée de la faïence © Moselle Attractivité
La visite vous découvre les multiples domaines de création en faïences de Sarreguemines, à commencer par deux grands panneaux muraux reproduisant des affiches de Steinlen. Elle se poursuit avec les jolies céramiques dites d’architecture qui subsistent toujours sur les murs de certains magasins, restaurants, gares, stations thermales ou hôpitaux. Suit la présentation des objets de décoration, des arts de la table, en particulier vers 1800 quand on adopte le service à table à la Russe. Et quand les faïences de salles de bains remplacent les cabinets de toilette, l’usine suit la demande. Le point d’orgue vous attend à la fin avec le Jardin d’hiver créé en 1880 pour Paul de Geiger. S’y font face deux grandes baies vitrées et deux grands panneaux en carreaux de faïence avec une fontaine de style Renaissance italienne, de portraits rappelant les empereurs gréco-romains, des décors floraux Art nouveau et les allégories de la terre, du feu et de l’eau,  éléments de base de toute céramique.
 

Pour en savoir plus

. Le Sentier des Lanternes
Square Boufflers à Metz jusqu’au 30 décembre
Jours et horaires d’ouverture :
Vendredi et samedi : 17h - 21h / Dimanche au jeudi : 17h - 20h
Dimanche 24 décembre : 16h - 18h Fermé le lundi 25 décembre.
(Un puzzle Sentier des Lanternes de 204 pièces est disponible à cette occasion).

. Marchés de Noël

www.tourisme-metz.com
. Croisière Magie de Metz illuminée
Bateau Solis Mettensis.
Sur réservation toute l’année
Tél. : 07 71 75 72 94

https://www.metz-bateau-solaire.com/

. Centre international verrier de Meisenthal
Place Robert-Schuman, Meisenthal. 
Tél. : 03 87 96 87 16. 
Ouvert du 1er mai au 23 octobre et du 17 novembre au 30 décembre, du mardi au dimanche. 

Ciav-meisenthal.fr

. Musée de la Faïence de Sarreguemines
17 rue Poincaré. 57200 Sarreguemines
Du mardi au dimanche

https://www.sarreguemines-museum.fr

. Dormir :
- Hôtel de la Cathédrale. Ne peut être mieux placé sur la place en contrebas du monument. Cadre à l’ancienne et charme un peu désuet avec de vieux parquets et des meubles anciens. 
25, place de la Chambre. Metz

www.hotelcathedrale-metz.fr

- Auberge du Saint-Walfried. Hôtel****. Le propriétaire est grand collectionneur de faïences de Sarreguemines et les salles et chambres en sont décorées comme un musée. Ambiance chaleureuse dans les riches décors de Noël. Spa, piscine, sauna, jacuzzi, hammam. Tout pour passer de jolis moments en bord de Sarre.
58, rue de Grosbliederstroff. Sarreguemines

www.stwalfrid.fr

. Se régaler
- Le Bistronome. En contrebas de la cathédrale cette brasserie où règne une chaleureuse ambiance vous sert des plats bien préparés comme le risotto aux noix de Saint-Jacques ou le tartare bien épicé.
25, place de la Chambre. Metz

www.le-bistronome-metz.fr

- Le Strasbourg. Une très belle adresse pour un menu hivernal “Potimaron“ en 6 services. Nous avons particulièrement apprécié le délicat Millefeuille de foie gras et pot au feu de chevreuil, terrine de coing à l’hibiscus et le Filet de maigre grillé sur peau, raviolis maison frits aux champignons Shiltake, salade d’algues, aïoli pommes de terre. Prix 66 euros
24 rue du Colonel Teyssier. 57230 Bitche

www.le-strasbourg.fr

- La Brasserie du Casino. Dans le beau bâtiment que Paul de Geiger construisit pour les loisirs de son personnel en bord de Sarre le chef étoilé Stephan Schneider propose une cuisine mêlant tradition de terroir et créativité.
4, rue du Colonel Edouard Cazal. Sarreguemines

https://www.brasserie-du-casino.com/fr/
 
1/ Le bâtiment “Casino" construit par Paul de Geiger 2/ Allégorie du feu Art nouveau au musée de la Faïence 3/ Vase à la Carpe d'Emile Gallé au Site verrier de Meisenthal 4/ Dans les chalets finlandais... © Guy Rebmeister, Catherine Gary
1/ Le bâtiment “Casino" construit par Paul de Geiger 2/ Allégorie du feu Art nouveau au musée de la Faïence 3/ Vase à la Carpe d'Emile Gallé au Site verrier de Meisenthal 4/ Dans les chalets finlandais... © Guy Rebmeister, Catherine Gary


10/12/2023
Catherine Gary





Nouveau commentaire :
Twitter


Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 1 Mars 2024 - 18:58 Valmeinier, 50 ans de partage et d’émotions

Vendredi 1 Mars 2024 - 11:49 Arizona : itinéraire d’un état gâté !

Samedi 17 Février 2024 - 17:33 Le Portugal, terre de conquête